Accueil / Finances / CAMEROUN – (…) LES BANQUES ONT PERDU 1,089 MILLIARDS EN 2011

CAMEROUN – (…) LES BANQUES ONT PERDU 1,089 MILLIARDS EN 2011

CAMEROUN – (…) LES BANQUES ONT PERDU 1,089 MILLIARDS EN 2011

C’est le résultat d’un rapport publié par le Conseil national du crédit. Parmi les 14 banques camerounaises les plus touchées, figurent la Bicec, NFC-Bank, Ecobank et Afriland First Bank. Leurs pertes se situent entre 281,4 millions et 77,7 millions Fcfa.

SERVICE BANCAIRE MINIMUM: LES BANQUES ONT PERDU 1,089 MILLIARDS EN 2011

Alors que les quatre membres de la Commission d’arbitrage du Service bancaire minimum garanti occupent progressivement leurs sièges au sein du bureau national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale, les institutions bancaires prennent leurs calculettes pour faire les comptes. Contrairement aux années 2011 et celles d’après, au cours desquelles elles faisaient le «signe indien» contre cette mesure ministérielle, l’installation des membres de la Commission vient comme siffler la fin de la récréation. Désormais, toutes les 14 banques installées sur le territoire camerounais sont tenues de servir gratuitement 15 services bancaires à leurs clients. Ceci, avec de graves conséquences sur leur carnet de chèque.

D’après des données fournies par le Conseil national du crédit, en 2011, les banques ont perdu autour d’1,089 milliards Fcfa, du fait de l’application de cet arrêté ministériel. De toutes ces banques, c’est la Banque internationale pour le crédit et l’épargne au Cameroun (Bicec). A elle seule, elle a perdu 281,4 millions Fcfa, soit un peu plus de 20% du déficit enregistré par toutes les banques. Elle est suivie par la Nfc-Bank, qui a perdu, selon le Conseil national du crédit 242,7 millions. La Banque Atlantique, elle, a vu son déficit se creuser de 192,2 millions Fcfa, un montant pas très loin de celui enregistré par la filiale camerounaise du groupe bancaire nigérian Ecobank, 150 millions Fcfa.

Afriland First bank s’en sort mieux. Le holding du magnat de la finance Paul Fokam Kammogne, a perdu 77,7 millions Fcfa en 2011, à la suite de l’entrée en vigueur de l’arrêté portant application du service bancaire minimum garanti. «L’impact de ces services est cependant nul à Standard chartered Bank, à Bgfi Bank, à la Scb et à Citibank», souligne sur la note du Cnc.

Pour rappel, c’est en 2011 que l’arrêté n°0000005/Minfi a été signé. A l’époque, c’est Lazare Essimi Menye qui occupe la tête du ministère des Finances. Au moment de son lancement, plusieurs banques se sont montrées opposées à cette mesure. En raison des pertes financières que nous avons énoncées plus haut. Ce n’est qu’en 2016, donc cinq ans plus tard, qu’Alamine Ousmane Mey, le successeur d’Essimi Menye, décide de faire avancer le dossier, en installant les membres de ladite Commission.

 

 

 

 

Frégist Bertrand Tchouta / lanouvelleexpression.info

Aller en haut