Accueil / Développement / Cameroun – Logements: Le Crédit Foncier du Cameroun à la recherche des solutions pour…

Cameroun – Logements: Le Crédit Foncier du Cameroun à la recherche des solutions pour…

Cameroun – Logements: Le Crédit Foncier du Cameroun à la recherche des solutions pour…

Cameroun – Logements: Le Crédit Foncier du Cameroun à la recherche des solutions pour le problème de déficit de logements

 

Paul Elung Che, Ministre Délégué auprès du Ministère des Finances (MINFI), a présidé la cérémonie solennelle d’ouverture du colloque sur la problématique du Financement de l’immobilier au Cameroun, mardi 13 septembre 2016, à l’hôtel Hilton de Yaoundé.
L’épineux problème de l’accès aux logements au Cameroun fait l’objet d’une réflexion initiée par le Crédit Foncier du Cameroun (CFC) en collaboration avec Shelter Afrique, une institution panafricaine de financement qui appuie exclusivement la promotion de l’habitat et le développement du secteur immobilier en Afrique. Du mardi 13 au mercredi 14 septembre 2016, au Hilton Hôtel de Yaoundé, différents acteurs du secteur se penchent sur la problématique du Financement de l’immobilier au Cameroun.

D’après la Communauté Urbaine de Yaoundé (CUY), le programme de restructuration des quartiers pour une meilleure gestion des villes est très mal perçu par les populations à cause du déficit de logements, causant des difficultés de recasement. Car, le secteur de l’immobilier est sujet à de nombreuses carences au Cameroun. L’offre des logements décents est très insuffisante et les financements disponibles sont faiblement consommés, voire pas du tout. D’après le représentant du MINFI, la construction de 10 000 logements et la disponibilité des 50 000 accès constructibles sont des objectifs du Gouvernement qui peinent à être atteints.

Selon Jean Paul Missi, Directeur Général du Crédit Foncier du Cameroun, ce colloque a sa raison d’être parce qu’il traite d’un problème d’actualités au Cameroun. Mais aussi, parce qu’une «dynamique importante est engagée par le Gouvernement en matière de politique d’accès au logement. Et en même temps on observe que dans beaucoup de pays africains des dynamiques similaires se développent. Il était donc bon que nous nous concertions, que nous échangions pour adopter les meilleures pratiques» indique le DG du CFC.

A la fin de ces travaux, le CFC espère ainsi disposer d’éléments structurants permettant d’enrichir son modèle actuel de financement de l’immobilier avec des mécanismes améliorés; contribuer efficacement au renforcement des capacités des acteurs de la chaîne de production du logement; formuler un corps de recommandations précises à l’endroit des promoteurs immobiliers (en vue de leur fournir un cadre règlementaire qui développera leur professionnalisme), des administrations et institutions publiques, des établissements financiers, etc.

 

 

 

cameroon-info.net

Aller en haut