Accueil / Développement / Can 2015 : Zoom sur le pays organisateur

Can 2015 : Zoom sur le pays organisateur

Can 2015 : Zoom sur le pays organisateur

La Guinée Équatoriale, ce petit pays d’Afrique équatoriale (28 051 km2 pour 720 000 habitants), riche producteur de pétrole, a déjà accueilli la phase finale de la CAN en 2012, conjointement avec le Gabon. Il a remplacé in extremis le Maroc qui a désisté en prétextant la menace Ebola. Quelles sont les potentialités économiques de ce pays?

La Guinée équatoriale est membre de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) aux côtés du Gabon, du Cameroun, de la RCA, du Congo et du Tchad. Elle partage avec eux une monnaie commune, le franc CFA d’Afrique centrale (XAF), arrimé à l’euro (un euro = 655,956 XAF). Elle est également membre de la Communauté Economique des États d’Afrique Centrale (CEEAC), qui rassemble l’Angola, le Burundi, la RDC, Sao Tomé-et-Principe ainsi que les Etats membres de la CEMAC. Depuis la découverte du champ pétrolier Zafiro en août 1996, l’économie équatoguinéenne est entièrement tournée vers l’exploitation d’hydrocarbures, qui représentent 99% de ses exportations et 88,7% de son PIB, lequel a été multiplié par 10 au cours de la dernière décennie grâce à la manne pétrolière. Selon les économistes, la Guinée équatoriale détient le PIB par habitant le plus élevé d’Afrique subsaharienne. La production de pétrole brut – autour de 400 000 barils/jour – devrait se maintenir jusqu’en 2015-2016 avant de commencer à décliner, perspective que le FMI a récemment confirmée.

Méthanol et gaz à profusion

Outre le pétrole, la Guinée équatoriale produit du méthanol et du gaz naturel liquéfié. Le gaz et le pétrole sont exploités par les entreprises anglo-saxonnes (Hess, ExxonMobil, Marathon, Noble Energy) et, dans une moindre mesure, japonaises. De nouvelles réserves de pétrole pourraient être découvertes sur les blocs actuellement explorés par diverses sociétés étrangères (Gazprom, Repsol). Le potentiel gazier ne fait aucun doute. L’entreprise britannique Ophir Energy a annoncé la découverte de gisements portant à 70 Mdm³ le volume total de gaz récupérable. Les premières livraisons issues de cette exploitation pourraient être effectuées en 2016.
Le BTP est le second secteur de l’économie équatoguinéenne (5,2% du PIB en 2011) ; son activité est largement soutenue par d’importants investissements publics dans les infrastructures. Les autres activités (agriculture, pêche, sylviculture) ont été marginalisées. Les faiblesses du pays, résident selon le FMI, dans l’absence totale de diversification de l’économie et dans l’absence de qualification des ressources humaines. C’est à ce pays que la Confédération Africaine de Football (Caf) a confié l’organisation de la 30ème édition de la CAN.

Aimé Florentin BATIONO
Pour Ecodafrik

Aller en haut