Accueil / Mines & Energies / Canada: la mine d’or qui dévorait sa ville

Canada: la mine d’or qui dévorait sa ville

Canada: la mine d’or qui dévorait sa ville

Du haut de la “butte écran” qui sépare la ville de la mine, la vue a quelque chose de surréaliste, voire de schizophrénique. A droite : un grand parc gazonné tout vert; des adolescents sur des rampes de skate; une église de village avec son pittoresque clocher pointu; un paisible quartier résidentiel où s’alignent les bungalows. A gauche : une gigantesque fosse de deux kilomètres de long où vrombissent foreuses et pelles mécaniques; où des camions chargés de roche remontent jour et nuit à la queue leu leu, dans un formidable ronronnement de ruche d’abeilles.

Entre le grand trou noir et les premiers bâtiments de la ville, on compte à peine 150 mètres. Cette improbable cohabitation remonte au milieu des années 2000, lorsque la société minière Osisko fait la découverte d’un important gisement aurifère au cœur de l’Abitibi, région du nord-ouest québécois.

(…)

Antoine Dion-Ortega et Valérian Mazataud Envoyés spéciaux à Malartic (Canada)
lalibre.be

Aller en haut