Accueil / Auto & Transports / Ce chiffre en dit long sur les ambitions d’Apple dans l’automobile

Ce chiffre en dit long sur les ambitions d’Apple dans l’automobile

Ce chiffre en dit long sur les ambitions d’Apple dans l’automobile
Avec sa voiture électrique et autonome, Apple va-t-il ébranler l'industrie automobile autant qu'il l'a fait dans la téléphonie avec l'iPhone? - Frederic J. Brown - AFP

À quelques heures du lancement du nouvel iPhone, Tim Cook a laissé entendre devant un cénacle de constructeurs automobiles que l’Apple Car, dont on ignore tout, serait vendu à 500.000 exemplaires dès la première année de sa sortie.

Depuis plusieurs semaines, l’actualité d’Apple se concentre sur un produit: l’iPhone, dont la nouvelle version sera présentée ce mercredi 7 septembre. Mais l’avenir du groupe ne peut pas reposer sur un smartphone, aussi performant fut-il. Et Tim Cook a d’ailleurs tenu à rappeler discrètement qu’Apple vise désormais à devenir l’un des leaders planétaires de la mobilité.

Sur ce terrain, le groupe californien avançait jusqu’alors de manière très secrète. Or, à l’occasion d’une réunion avec des constructeurs automobiles, le patron d’Apple a confié une donnée très stratégique puisqu’il s’agit, non pas du prix de ce qu’on appelle par commodité l’Apple Car, mais du volume de ventes prévisionnelles: 500.000 exemplaires dès la première année. Un constructeur présent lors de cette réunion a révélé cette époustouflante ambition au site britannique Autocar.

Un bataille de chiffres avec Tesla

Ce volume est loin d’être anodin et beaucoup y voient un message adressé aux constructeurs de voitures électriques, et plus précisément Elon Musk, le fondateur de Tesla. 500.000, c’est très exactement dix fois les ventes de Tesla en 2015. Mais surtout, c’est le volume que compte atteindre Elon Musk avec son premier SUV. L’ambition de Tesla étant, à terme, d’atteindre le million de voitures par an. Des chiffres qualifiés “d’hallucinants” par les experts du secteur en se basant sur les capacités des lignes de production de Tesla et sur sa capacité à suivre le rythme pour fournir les batteries. En effet, la Gigafactory, l’usine titanesque qui émerge dans le désert du Nevada, ne pourra pas produire 500.000 batteries par an avant 2018.

Alors qu’Elon Musk cherche toujours à impressionner son monde, Tim Cook ferait-il, lui, de l’intox? Difficile à dire, mais, selon Autocar, Apple dépense sans compter pour révolutionner le monde de l’auto, comme il l’a fait en 2007 dans la téléphonie avec le succès que l’on connaît.

Même si Tim Cook conserve entier le mystère du site de production de Sunnyvale en Californie, des fuites donnent l’ampleur du projet. Des milliards ont été investis en R&D, plus de 1.000 ingénieurs et développeurs ont été recrutés. Quant au site lui-même qui s’étend sur 2 hectares, c’est un bâtiment blindé dont les parois en aluminium ne laissent rien percevoir de l’extérieur.

Tim Cook: “Ce sera comme la veille de Noël”

Enfin, pour que la confidentialité soit parfaitement assurée, les rares personnes qui y pénètrent signent un document qui leur interdit de révéler “ce qu’ils ont vu, entendu ou expérimenté” lors de leur passage. Et la méthode fonctionne puisque personne ne sait vraiment ce qu’Apple prépare. Une voiture portant le logo d’Apple sur son capot, une interface utilisateur révolutionnaire ou des technologies que les constructeurs traditionnels pourront incorporer dans leurs modèles ?

Tim Cook s’amuse même de ce mystère. Lors d’une récente assemblée avec les actionnaires, une personne lui aurait demandé des détails. Sa réponse: “Vous vous rappelez de la veille de Noël quand vous étiez enfant? Comme c’était excitant de ne pas savoir ce qui se passait en bas. Et bien, dans quelque temps ce sera comme la veille de Noël”.

 

 

bfmbusiness.bfmtv.com

Aller en haut