mardi 22 septembre 2020
Accueil / Tic & Telecoms / Ce que la crise du Covid-19 a changé chez Apple

Ce que la crise du Covid-19 a changé chez Apple

Ce que la crise du Covid-19 a changé chez Apple

Toute crise est porteuse d’enseignements et celle qui frappe actuellement ne fait pas exception pour Apple, à des degrés très divers. Au fil de la présentation des résultats financiers trimestriels, Tim Cook et son directeur financier Luca Maestri ont fait quelques constats et livré leurs observations.

Pour une entreprise comme Apple qui invente et développe des produits technologiques, avec le culte du secret qui est le sien, les politiques de confinement des employés représente un challenge. Mais Tim Cook l’a souligné, ça n’a pas empêché les lancements de nouveaux iPhoneMacBook AiriPad Pro et du clavier Magic Keyboard. Le travail à domicile a ses contraintes et des limites mais les équipes ont été au rendez-vous avec plus ou moins de facilité :

Tout le monde s’habitue au travail à la maison. Dans certains secteurs de l’entreprise, les gens peuvent être encore plus productifs, dans d’autres domaines, ils ne le sont pas autant, c’est donc un mélange des deux, selon les postes. Mais comme vous pouvez le constater, au vu de ce que nous avons fait ce trimestre, malgré le contexte, nous gardons la tête dans le guidon et nous travaillons, parce que nous savons que nos clients veulent nos produits. Ils sont encore plus importants en cette période.

Nos équipes à travers le monde ont abordé les complexités de ce moment avec une créativité inégalée, une bonne humeur et un dévouement envers nos clients. Pour une entreprise dont l’activité est l’innovation, il y a des aspects très positifs à devoir périodiquement trouver comment tout faire d’une manière totalement inédite.

De futurs produits ou logiciels pourraient profiter des leçons acquises et des expériences sur le terrain. Dans le milieu médical par exemple, le patron d’Apple a fait valoir que la fonction ECG des Apple Watch est de plus en plus utilisée pour la télémédecine, lorsque les patients ne peuvent aller chez leur médecin. Depuis chez eux, avec leur montre, ils peuvent réaliser et envoyer le PDF de leur électrocardiogramme.

« Vous pouvez parier sur le fait que nous étudions d’autres opportunités dans le domaine médical » a répondu Cook, en référence à ces retours du terrain et à la question d’un analyste sur l’opportunité offerte par cette crise de générer de futurs revenus par de nouveaux services. « Nous le faisions déjà, parce que nous considérons que ce domaine était une énorme opportunité pour l’entreprise et un moyen pour nous d’aider beaucoup de gens. Et vous nous verrez donc poursuivre dans cet effort. Je ne dirais pas que la porte des opportunités dans la santé s’est ouverte plus largement, je dirais qu’elle était déjà assez grande ouverte ».

Les impératifs de faire travailler leurs employés à la maison ont obligé plusieurs clients et partenaires d’Apple à déployer dans l’urgence des solutions informatiques à base de Mac ou d’appareils iOS. Les équipes entreprise d’Apple ont conçu des contenus vidéo sur mesure pour assister ces déménagements.

IBM et SAP par exemple ont rapidement revu leur organisation informatique pour assurer un bon fonctionnement à distance pour leurs employés. Dans les commerces de l’alimentaire, des iPhone ont été plus largement utilisés par les employés pour conduire leur activité. Même chose dans le secteur bancaire. Bank of America a ainsi commandé des dizaines de milliers d’appareils iOS supplémentaires.

Dans le monde de l’éducation, l’iPad a trouvé des clients en cette période où les élèves sont tenus à distance de leur école. Tim Cook a expliqué que des dizaines de milliers d’iPad avaient été commandés dans l’Ontario au Canada, à Glasgow en Écosse et à Porto Rico, ainsi que 100 000 unités pour la ville de Los Angeles et 350 000 pour celle de New York.

La décision de porter à 90 jours la période de démonstration de Final Cut Pro X et d’en faire profiter Logic Pro X pour la première fois, a conduit à des niveaux de « téléchargements records » a-t-il aussi indiqué. Peut-être cela se traduira à l’avenir par un apport de nouveaux clients.

L’usage de FaceTime a explosé, a précisé aussi Cook mais rien n’a été dit sur la manière dont Apple envisageait peut-être d’améliorer son système de visioconférence, par ailleurs réservé à son écosystème, face à la popularité d’un Zoom (lire aussi iOS 13.5 : un réglage FaceTime pour désactiver l’affichage dynamique des discussions de groupe).

Car de cette crise pourrait bien ressortir une tendance de fond vers davantage de travail et d’enseignement à distance. Une manière de faire qui pourrait s’accélérer dans certains domaines au moins, estime Cook, à la lueur de ce que les entreprises et les employés auront appris de cette expérience. Ce qui lui fait dire que les ventes de Mac et d’iPad devraient reprendre du poil de la bête au prochain trimestre.

Cook s’est ensuite dit étonné par les résultats de la branche retail d’Apple, alors même que la quasi totalité des Stores à travers le monde étaient fermés et que les 42 en Chine ont connu ce même épisode d’un arrêt d’activité pendant 3 semaines. Il s’avère que les Apple Store en ligne ont su compenser et générer un record trimestriel. Résultat de circonstance ou, là aussi, tendance plus profonde ? : « Il y a sans aucun doute un changement qui s’est instauré, mais est-il permanent, j’hésiterais à m’avancer aussi loin, je pense que les gens aiment sortir. Ils savent juste que ce n’est pas le moment de le faire ».

Ces portes fermées dans les Apple Store et dans les autres enseignes partenaires d’Apple vont néanmoins avoir un impact négatif au prochain trimestre sur la partie AppleCare. C’est à dire tout ce qui relève des réparations de matériels et des contrats de garanties.

On peut acheter son AppleCare sur le site mais ce genre de transaction se fait aussi beaucoup en boutique, au moment de l’achat, après discussion avec le vendeur. Même dans les stores qui vont bientôt rouvrir (celui en Autriche et 22 en Australie) les mesures de distanciation sociale qui vont réguler les entrées dans les magasins devraient jouer un rôle dans la baisse des ventes de ce service, a reconnu Luca Maestri.

Comme ailleurs, Apple a vu son activité publicitaire chuter notablement, que ce soient les bandeaux affichés dans l’App Store, les pubs dans Apple News et d’autres contrats avec des tierces-parties.

Enfin, Tim Cook a été interrogé sur la façon dont Apple envisageait peut-être de réorganiser sa chaîne de production (elle fait fabriquer en Chine, en Inde, aux États-Unis ou encore au Brésil) et si son traditionnel calendrier de lancement d’iPhone allait être affecté cette année.

Il y a eu plusieurs rumeurs ces temps-ci sur la capacité d’Apple à lancer dans les temps — ou non — tout ou partie de sa prochaine gamme d’iPhone (ils seraient au nombre de 4). Sans surprise, Tim Cook s’est montré peu disert sur les projets d’Apple et n’a parlé que d’ajustements à l’étude :

Comme vous le savez, notre chaîne d’approvisionnement est mondiale. Et donc nos produits sont vraiment fabriqués partout. Et je me concentrerais sur ça, plutôt que sur l’un des éléments du processus qui tend à avoir plus de visibilité, à savoir l’assemblage final. Nous avons des lignes d’assemblage final aux États-Unis. Nous en avons également en Chine.

Je pense que vous devriez conclure, ou du moins j’en conclus, que si vous regardez le choc qu’a connu la chaîne d’approvisionnement ce trimestre, pour qu’elle soient redevenue opérationnelle si rapidement, ça démontre vraiment qu’elle est durable et résiliente.

Par conséquent je suis satisfait de ce que l’on a. Cela dit, nous examinons toujours des évolutions possibles mais ce n’est pas quelque chose dont nous parlons, nous les considérons comme des informations confidentielles et concurrentielles. Une fois que nous serons complètement sortis de cette situation, nous regarderons ce que nous en avons appris et ce que nous devons changer.

macg

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut