samedi 16 janvier 2021
Accueil / International / Ces agglomérations qui croient au ticket de transport sur téléphone mobile

Ces agglomérations qui croient au ticket de transport sur téléphone mobile

Ces agglomérations qui croient au ticket de transport sur téléphone mobile

Rouen, Reims, Strasbourg ou Toulouse proposent déjà des titres de transport 100% dématérialisés qu’on achète ou stocke via le smartphone de l’usager. Bordeaux est la dernière grande agglomération à basculer tandis que l’île-de-France programme la fin du ticket papier en 2021.

Les jours du ticket carton qu’on valide dans le bus, métro ou tramway semblent comptés. Sa version dématérialisée utilisant le smartphone de l’usager est désormais proposée par un nombre grandissant d’agglomérations gestionnaires des transports publics. Celles-ci y voient un moyen de mettre un terme à l’usage de la validation du ticket par bande magnétique, technologie considérée comme obsolète.

Des agglomérations comme Grenoble, Rouen, Caen et Reims ont opté pour le ticket de transport par SMS (développé par la start-up Atsuké) pour circuler sur leurs différents réseaux de transport. Pour l’obtenir, le voyageur doit envoyer par SMS le code « 1H » pour « Une Heure » sur un numéro court surtaxé. En retour, un titre de transport, valable une heure, est renvoyé par SMS. Pas besoin d’application ni de coordonnées bancaires: le prix du ticket est ensuite prélevé sur la facture de l’opérateur téléphonique de l’usager. Gros atout: ce ticket dématérialisé utilisant le SMS est ouvert à ceux ne disposant pas de smartphones.

Avec la dématérialisation du ticket, les transporteurs espèrent plus généralement accroître les flux de voyageurs notamment les usagers occasionnels ou les touristes de passage. Ceux-ci n’ont pas toujours le temps d’acheter un ticket à la borne ou au conducteur alors que leur tramway ou bus arrive à la station. Alternative au ticket papier et à la carte rechargeable, il dépanne les voyageurs sans monnaie et participe aussi à la lutte antifraude.

D’autres grandes agglomérations comme Nice qui fut pionnière en la matière en 2010 ou Clermont-Ferrand, Toulouse et Strasbourg plus récemment (en 2018) ont choisi le billet de transport dématérialisé « sans contact ». Une fois qu’il aura été acheté avec le smartphone (Android uniquement), ce ticket est validé en effleurant avec le mobile un « valideur » grâce à une technologie sans contact (NFC) ou même Bluetooth comme à Bordeaux depuis quelques jours.

Contrairement à la technologie sans contact NFC (verrouillée par Apple sur l’iPhone), cette technologie sans fil est disponible sur tous les smartphones du marché sans restriction. Développée par la start-up Witick, cette solution fonctionne avec une appli mobile à télécharger permettant aux usagers des transports publics de l’agglomération bordelaise d’acheter des billets dématérialisés et de valider leur trajet grâce à leur mobile.

Une fois l’achat effectué, il reste à activer Bluetooth et à approcher le smartphone du valideur situé dans les transports en commun. En cas de contrôle, le voyageur doit présenter le QR Code généré par l’application, ce qui suppose toutefois que le mobile ait sa batterie suffisamment chargée.

Mais les observateurs attendent désormais la conversion de l’Ile-de-France, forte de plus de 4,3 millions d’usagers de pass Navigo, au titre de transport sur mobile pour confirmer la disparition planifiée du ticket à piste magnétique.

L’autorité gestionnaire des transports franciliens finance le programme Smart Navigo par lequel une application mobile en cours de développement aura vocation à faire disparaître le ticket de métro/bus en carton en 2021. Grâce à cette solution, toute la billettique des transports en Ile-de-France sera numérisée et dématérialisée.

L’appli Navigo Lab est en cours de validation sur les smartphones

Depuis l’automne 2018, se déroulent les expérimentations de l’utilisation du téléphone mobile comme support de titre de transport en partenariat avec SNCF Transilien, la RATP et Optile. Les Franciliens équipés de mobiles compatibles testent l’achat, le téléchargement de carnets de tickets T+ et de forfaits Navigo Mois et Semaine sur smartphone utilisant la technologie NFC via l’application baptisée Navigo Lab. Le titre de transport est alors stocké dans la carte SIM du téléphone mobile du voyageur.

Le déploiement progressif de l’expérimentation se poursuit en attendant le lancement d’un service commercial d’ici la fin 2019.

Le technologie sans contact NFC a l’avantage de fonctionner même lorsque l’appareil est éteint ou que la batterie est vide. Seul problème (mais de taille), les iPhone ne sont pas concernés car leur puce NFC n’est pas « ouverte » par Apple (pour l’instant) à l’application Navigo Lab.

Frédéric Bergé
bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut