mardi 07 avril 2020
Accueil / Bourse / Ces valeurs boursières qui profitent de la pandémie de coronavirus

Ces valeurs boursières qui profitent de la pandémie de coronavirus

Ces valeurs boursières qui profitent de la pandémie de coronavirus

La pandémie du Covid-19, aussi néfaste qu’elle soit pour l’ensemble de l’économie réelle, profite à certaines valeurs cotées en Bourse. Laboratoires, livraison à domicile, commerce en ligne, services de streaming… Ils sont les gagnants de cette crise.

Avec le confinement des populations et la fermeture des magasins un peu partout dans le monde, les ventes en ligne explosent. En 2019, le e-commerce a enregistré 103 milliards d’euros en France, selon les chiffres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), avec une croissance de 11,6% par rapport à 2018. 10% du détail français s’effectue en ligne.

Parmi les géants du secteur, Amazon se taille la part du lion. La firme de Seattle représente en France 22,2% de parts de marché, laissant loin derrière elle ses concurrents français, Cdiscount (8,1%) et Fnac Darty (4,1%). La crise du coronavirus ne fait qu’accentuer la position dominante de l’Américain.

100 000 nouveaux employés pour Amazon

Du coup, Amazon recrute. Le groupe aurait besoin de 100 000 nouveaux manutentionnaires dans ses entrepôts et des livreurs pour faire face à la demande croissante de sa clientèle inquiète de la propagation du Covid-19.

Pour y parvenir, l’Américain n’hésite pas à y mettre des moyens. L’entreprise annonce qu’elle va augmenter le salaire de ses employés indispensables à la préparation à l’envoi et à la livraison des commandes. Deux dollars de l’heure en plus pour les salariés d’Amazon aux États-Unis, deux livres supplémentaires pour ceux du Royaume-Uni et deux euros de mieux pour les employés des sites européens.Walmart lui emboîte le pas. La chaîne de distribution américaine a ainsi choisi d’embaucher 150 000 personnes pour ses magasins et ses centres de distribution.

Le secteur médical en pleine forme

Les laboratoires tirent, eux aussi, leur épingle du jeu. Novavax, par exemple. Ce petit laboratoire situé dans le Maryland avait annoncé qu’il travaillait sur un éventuel nouveau vaccin contre le coronavirus. Dès cette annonce, sa valeur en Bourse a presque doublé pour atteindre quelque 600 millions de dollars. En France, les actions d’Ipsen et Erytech Pharma (tous deux des sociétés biopharmaceutiques), caracolent avec de plus de 10% de hausse.

Le secteur de la Santé a, lui aussi, le vent en poupe. En France, l’action d’Euromédis, leader français de gants à usage unique, a bondi de 244%. On observe par ailleurs de jolies performances boursières chez les producteurs de conserves. Une aubaine dans le contexte actuel pour les investisseurs paniqués.

Les petits commerces obligés de fermer

Mais cette réussite des uns, fait le malheur des autres. Parallèlement, de nombreux petits commerces ferment leurs portes, certains temporairement, d’autres définitivement. 70 000 personnes ont été licenciées en une seule semaine à travers les États-Unis, selon les dernières données des demandes hebdomadaires d’allocation chômage.

rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut