vendredi 07 août 2020
Accueil / Auto & Transports / Ceva Logistics, filiale de l’armateur CMA-CGM, s’installe en Afrique de l’Est

Ceva Logistics, filiale de l’armateur CMA-CGM, s’installe en Afrique de l’Est

Ceva Logistics, filiale de l’armateur CMA-CGM, s’installe en Afrique de l’Est

L’armateur français CMA-CGM renforce ses activités sur le continent africain, à travers sa filiale logistique. Ceva Logistics vient de conclure un accord pour prendre une participation majoritaire dans la société AMI Worldwide, basée à Dubaï, et présente dans presque tous les pays de l’Afrique orientale et de l’Afrique australe.

L’opération doit être bouclée le 1er juillet. Elle permettra à Ceva, spécialisé dans la logistique de transports des marchandises, de s’installer de façon très significative en Afrique de l’Est et en Afrique australe.

« C’est un investissement de taille, explique Mathieu Friedberg, directeur-général de Ceva Logistics, joint par Stanislas Ndashimiye du service Economie de RFI. Cela nous permet de nous positionner comme un opérateur de référence sur le continent africain. Ce qui est pour nous dans l’axe de notre stratégie de développement, en particulier en Afrique. CMA-CGM est présent dans l’intégralité des pays africains, à l’exception de la Centrafrique où nous ne sommes pas en propre. Mais autrement, nous avons nos propres agences partout en Afrique. Il était naturel que notre filiale logistique vienne compléter le dispositif maritime. Cette opportunité qui s’est présentée nous permet en effet d’accélérer notre positionnement. »

Plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaire projeté

Ce sont donc plus de 1 000 salariés en Afrique orientale et australe qui auront désormais Ceva Logistics comme employeur. La société fait une projection de plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires sur le continent, où elle passe d’une vingtaine de pays desservis directement à 41.

Après une année 2019 difficile, CMA CGM a dégagé des bénéfices de quelques dizaines de millions d’euros au premier trimestre 2020. Mais pour faire face aux conséquences de la pandémie de Covid-19, le groupe basé à Marseille a obtenu le mois dernier auprès des banques un prêt d’1,5 milliard d’euros, garanti à 70 % par l’État français.

rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut