Accueil / Développement / CFAO Côte d’Ivoire s’offre des contrats d’une valeur potentielle de 4,18 millions d’euros avec la BAD

CFAO Côte d’Ivoire s’offre des contrats d’une valeur potentielle de 4,18 millions d’euros avec la BAD

CFAO Côte d’Ivoire s’offre des contrats d’une valeur potentielle de 4,18 millions d’euros avec la BAD

Le retour de la Banque Africaine de Développement à son siège d’Abidjan en Côte d’Ivoire fait des heureux parmi les prestataires de services dont certaines entreprises de réputation. C’est dans ce sillage que CFAO Côte d’Ivoire s’est offert des contrats de fourniture qui pourraient atteindre une valeur globale de 2,745 milliards de FCFA (4,18 millions d’euros).

Dans une série de communications faites par la BAD le 12 janvier 2014, il ressort que entreprise qui est cotée sur la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l’UEMOA a été adjudicataire sur trois contrats. Elle devra ainsi mettre en service et assurer durant 3 ans la maintenance de serveurs IBM pour les plateformes Unix dans le datacenter de la BAD à Abidjan. Dans les deux autres contrats CFAO fournira des services de location de minibus et enfin installer la technologie Informat au siège de l’agence multilatérale.

Dans ses différentes annonces, la BAD a fait savoir que les montants présentés pour les différents contrats étaient indicatifs. Il faut aussi dire que dans certains contrats (location de minibus et technologie Informat), CFAO CI devra procéder à un renouvellement annuel. Cela reste toutefois une bonne nouvelle pour l’entreprise, mais aussi pour ses investisseurs qui semblent positifs à l’endroit de l’action CFAO depuis le début de l’année.

Pour le début de semaine (lundi 12 janvier 2015), celle-ci a progressé de 4,8% et cumule désormais une hausse de 13,8% depuis le début de l’année. Mais il en faudra davantage à l’entreprise, pour continuer de maintenir la confiance des investisseurs sur son flottant en bourse. Au 12 janvier, son rendement affichait 3,2%, pour un ratio bénéfice net sur valeur de l’action de 28, encore assez important.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut