Accueil / Auto & Transports / CFAO Motors Côte d’Ivoire dans la tourmente: en grève, les travailleurs…

CFAO Motors Côte d’Ivoire dans la tourmente: en grève, les travailleurs…

CFAO Motors Côte d’Ivoire dans la tourmente: en grève, les travailleurs…

CFAO Motors Côte d’Ivoire dans la tourmente: en grève, les travailleurs revendiquent des meilleures conditions salariales et de travail

Les travailleurs du Groupe CFAO Motors (Peugeot, Citroën, Toyota, Mitsubishi etc..) regroupés au sein d’un collectif, ont observé un arrêt de travail le mercredi 15 juillet 2015 pour une durée illimitée.

Ces agents ont opté pour la voie pacifique pour revendiquer de meilleures conditions de vie et travail : une révision de leur salaire (pour la plus petite catégorie à 250.000 F CFA net à payer), la gratification de fin d’année à 100% pour le 13e mois, une augmentation de 75% discutable sur les salaires supérieures à 250.000 F CFA, l’allocation jouets de 5.000 F à 30.000 F / enfant, la réduction du personnel expatrié pour une meilleure valorisation des compétences.

Les travailleurs de CFAO Motors Côte d’Ivoire dénoncent, en outre, la mauvaise qualité des prestations d’assurance (Gras Savoye) et préconisent la mise en place d’une mutuelle.

Cet arrêt de travail fait suite à deux précédents : le 16 juillet 2014 et le 08 juin 2015, au sortir desquels, la direction générale n’avait pu donner de satisfaction aux principales revendications des agents.
Le personnel dénonce entre autres :
un profil des carrières quasi-inexistant à CFAO-CI, des primes octroyées sur fond de favoritisme une retraite de misère en fin de carrière.

Les travailleurs ont décidé d’observer cet arrêt de travail pour inviter la direction à un dialogue social franc, sincère capable d’aboutir à la prise en compte effective de leurs préoccupations pour la bonne marche de l’entreprise.

Tous les ateliers du service après-vente (SAV) de Peugeot, Citroën, Toyota etc… aussi bien sur le boulevard de Marseille qu’à Vridi et tous les services pièces de rechange (PR) sont fermés depuis mercredi 15 juillet à ce jour, au grand dam de la clientèle, occasionnant par ailleurs des pertes énormes pour l’entreprise.

Alors que la direction générale de CFAO (Comptoir Français de l’Afrique Occidentale) affirme être ouverte à toute discussion pour un climat social constructif et apaisé, elle a recours aux forces de l’ordre visibles dans les ateliers et aux alentours en vue d’intimider les agents.

Des grévistes affirment même que la direction menace de licencier tous les membres du comité ad’hoc : Kouakou Kouablan, Kouadiokan Niamkey thomas, Oka Emilie, Ahipo Fulgence, Ouattara Roger, Tiémélé Roland, ces représentants des travailleurs de CFAO Motors Côte d’Ivoire, avec qui cette même direction générale a entamé des négociations.

Les agents de CFAO Motors Côte d’Ivoire ont le sentiment d’être menés en bateau.

Fabrice De Creisquer qui vient de remplacer Fabrice Desgardin, à la tête de la représentation du groupe en Côte d’Ivoire ne semble guère disposé à trouver des solutions aux problèmes des travailleurs, selon les grévistes.

C. K
abidjan.net

Aller en haut