mardi 20 août 2019
Accueil / Auto & Transports / CFAO veut développer la vente de voitures en Afrique

CFAO veut développer la vente de voitures en Afrique

CFAO veut développer la vente de voitures en Afrique

C’est une petite révolution pour le géant de la distribution en Afrique, CFAO. Il est en train de racheter le plus gros distributeur automobile en Afrique du Sud, Unitrans Motor Group. CFAO se positionne ainsi sur un marché très dynamique et anticipe le boom automobile africain.

Acheter une voiture en Afrique du Sud revient souvent à passer la porte d’un magasin Unitrans Motor Group. Le groupe dispose d’un réseau de distribution fort de 99 points de vente, emploie 6 000 personnes et commercialise une dizaine de marques. Pour le français CFAO, cette acquisition va permettre au groupe de changer de dimension. Philippe Franiatte est le directeur du développement de CFAO :

« Le groupe passera par cette opération, d’un peu plus de 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires à un peu plus de 6 milliards d’euros. C’est un bon significatif en termes de chiffre d’affaires, mais également en termes de personnel puisque nous allons passer de 15 000 à 21 000 employés sur l’ensemble du continent africain et dans les DOM-TOM. »

L’Afrique du Sud est le plus gros marché automobile d’Afrique, et représente 45% des ventes de voitures neuves sur le continent. C’est aussi un marché où les méthodes commerciales sont modernes et CFAO compte bien profiter de l’expérience d’Unitrans Motor Group, selon Philippe Franiatte :

« Par exemple ils sont plus en pointe sur ce que le groupe est en termes de véhicules d’occasion. Ils sont également plus en pointe sur tout ce qui est marketing digital. On souhaite utiliser cette expertise pour la développer dans les marchés actuels. »

CFAO, qui travaille traditionnellement davantage pour les entreprises que les particuliers, renforce ainsi son réseau de distribution de détail. Un atout alors que le marché automobile africain va connaître dans les années à venir un développement important, selon Meïssa Tall, spécialiste du secteur automobile au cabinet d’audit Deloitte :

« La moyenne pour 1 000 habitants dans le monde est autour de 200 véhicules alors qu’en Afrique on est plutôt à 20. Le marché africain est un marché sous-équipé par rapport au standard mondial. On a une dynamique à la fois de croissance du continent, mais aussi démographique. Ce sont des facteurs positifs. Ce qui fait que le marché doit aller en croissant puisque les marchés matures sont des marchés de renouvellement. L’Afrique a donc encore un potentiel important au niveau du véhicule. »

L’Afrique ne fait pas que consommer, mais produit de plus en plus d’automobiles. Outre l’Afrique du Sud, le Maroc s’affirme peu à peu comme un acteur majeur. Le royaume devrait assembler l’an prochain plus de 650 000 voitures et faire vivre directement près de 500 000 personnes. Un exemple que suivent désormais de nombreux pays, de l’Algérie à L’Égypte, en passant par le Rwanda et l’Éthiopie.

Olivier Rogez

rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut