Accueil / Finances / Change défavorable, commissions en baisse et provisions en hausse plombent les …

Change défavorable, commissions en baisse et provisions en hausse plombent les …

Change défavorable, commissions en baisse et provisions en hausse plombent les …

Change défavorable, commissions en baisse et provisions en hausse plombent les performances d’Ecobank

Le groupe bancaire panafricain Ecobank Transnational Incorporated termine les neuf premiers mois de l’année 2015 sur un résultat net positif de 305,66 millions $, un chiffre qui s’inscrit toutefois en repli de 5% comparé à la performance de cet indicateur, réalisée sur la même période en 2014 (324,45 millions $)

« L’environnement d’exploitation en Afrique subsaharienne a été difficile au cours de la période. Cependant, malgré l’impact de différents facteurs sur nos résultats financiers, la force de notre modèle d’affaires panafricain diversifié nous a permis un résultat positif.» a commenté Ade Ayeyemi (photo), le directeur général du groupe, relativisant ainsi cette contre-performance.

De fait, malgré une hausse de 3% de la marge nette d’intérêt à 837,8 millions $, le produit net bancaire du groupe panafricain s’est replié de 3% à 1,59 milliard $, plombé par un repli de 12% des honoraires et commissions qui représente une part importante des revenus du groupe, à 433,4 millions $. Par ailleurs, ETI a fait face, sur la période, à une hausse de 22% des provisions sur actifs financiers à 175,4 millions $

Tout en reconnaissant l’effet des pertes opérationnelles et l’apparition de provisions constatées au troisième trimestre, M. Ayeyemi attribue ce repli de performance aux effets de perte de change dans ses différents pays d’interventions, et la situation macroéconomique dans la région. « Nous continuons de percevoir les fortes contraintes de la conjoncture actuelle et nous prévoyons des résultats 2015 nettement inférieurs aux prévisions,mais relativement stables à parité constante du dollar », a-t-il déclaré.

Derrière ce tableau mitigé, se dressent des nouvelles plus positives. Si les performances évaluées en dollars US se sont affichées en repli, il n’en va pas de même pour les mêmes indicateurs exprimés dans les monnaies des deux principaux pays où le groupe est coté sur la bourse, à savoir la BRVM à Abidjan et le marché financier nigérian.

Les performances exprimées en nairas ou en francs CFA, font ressortir des performances plutôt positives, avec une hausse du PNB à 25% en nairas et 17% en francs CFA. Dans la même logique, le résultat net s’affiche dans les deux cas en hausse de 15% et le résultat net par action reste quasiment stable.

Cet effet de change positif pour les performances se présente comme un handicap concernant l’exposition du groupe aux passifs éventuels relatifs aux lettres de garantie bancaire, avals et cautions, lettres de crédit et engagements d’octroi de crédits non provisionnés. En dollar US, ceux-ci s’affichent en repli à 4,9 milliards $ au 30 septembre contre 5,1 milliards $ à la même période en 2014. En FCFA ou en nairas, ces chiffres sont en nette progression

Sur le Nigeria Stock Exchange, le prix de l’action s’est stabilisé ces 7 dernier jours autour de 18 nairas mais a du mal à regagner la barre des 19 nairas du début du mois d’octobre. Sur la BRVM, ETI reste un titre très actif et sa valeur a perdu 1,82% au terme de la séance du 27 octobre 2015. A Johannesburg où est coté son principal actionnaire Nedbank, la valeur des titres de ce dernier s’est affichée en repli de 1,19% en ouverture du marché ce 28 octobre 2015. Il est difficile cependant d’établir une relation directe avec les résultats intermédiaires d’ETI.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut