vendredi 07 mai 2021
Accueil / Développement / Chiffre d’affaires record, bénéfice et dividende en forte hausse : année 2020 prolifique pour Dangote Cement

Chiffre d’affaires record, bénéfice et dividende en forte hausse : année 2020 prolifique pour Dangote Cement

Chiffre d’affaires record, bénéfice et dividende en forte hausse : année 2020 prolifique pour Dangote Cement

Dangote Cement, la plus grosse capitalisation boursière de la NSE, a marché sur les eaux en 2020, soutenu par une forte demande du ciment. Le géant africain propose un dividende par action en hausse de près de 37% à 16 nairas pour un total à distribuer de 272 milliards de nairas.

Malgré l’impact de la pandémie de covid-19, 2020 a été une année record pour Dangote Cement à tous les niveaux, a dévoilé le cimentier le mardi 23 mars 2021, alors que son chiffre d’affaires en hausse de 16% a franchi pour la première fois de l’histoire la barre des 1000 milliards de nairas pour s’établir à 1034,2 milliards de nairas (plus de 2,7 milliards $).

L’année des premières

Cette crue du chiffre d’affaires est surtout portée par une forte demande du ciment tout le long de l’année, a expliqué le cimentier qui a augmenté sa capacité de 3 millions de tonnes en 2020 au Nigeria. C’est d’ailleurs les ventes nigérianes qui ont le plus performé en volume. En hausse de 12,9% à 15,9 millions de tonnes, elles ont porté les ventes totales du groupe à 25,7 millions de tonnes.

Une progression de 8,6% à laquelle les filiales africaines ont aussi contribué. Les ventes en Afrique hors Nigeria étaient en progression, mais plus faiblement, de 4,4% à 10 millions de tonnes, maintenant la première économie du continent comme le principal marché du plus grand producteur de ciment d’Afrique.

« Plusieurs facteurs exceptionnels ont fait de 2020 une année productive, comme notre première exportation de clinker, notre première émission d’obligations et notre programme de rachat réussi. Nous avons augmenté notre capacité de 3 millions de tonnes au Nigeria, mis en service nos deux terminaux d’exportation et notre centrale à gaz en Tanzanie », s’est félicité Michel Puchercos, directeur général du groupe.

Bénéfice, investissement, cash et dividende en hausse

Pas le seul faisceau de satisfaction du groupe de la première fortune d’Afrique. La société a également déclaré un bénéfice avant impôt de 373,3 milliards de nairas (980 millions $) et un bénéfice après impôt de 276 milliards de nairas (724 millions $), en hausse de 37,7%, le plus élevé depuis 2018.

« La rentabilité a été renforcée par nos mesures disciplinées de contrôle des coûts au cours de ce que nous pensions avoir été une année hautement inflationniste et volatile. Ces mesures se sont traduites par une augmentation de 37,7% du bénéfice après impôt à 276,1 milliards de nairas. Je suis ravi d’annoncer que Dangote Cement a connu sa meilleure année en termes d’EBITDA.»

Effectivement, dans un environnement difficile marqué par la crise et les coûts supplémentaires que les entreprises ont dû supporter, Dangote a su contenir ses coûts, face à une augmentation des volumes.  L’excédent brut d’exploitation (EBITDA) – le cash-flow tiré de l’exploitation – s’est amélioré de 20,9% à 478 milliards de nairas (1,25 milliard $), soit 46,2% de son chiffre d’affaires.

Seul bémol d’une année exceptionnelle, la dette nette de Dangote Cement a augmenté de moitié, atteignant 337,3 milliards de nairas (885 millions $), occasionnant ainsi une dégradation de son levier financier. Dans sa présentation des principaux indicateurs aux investisseurs, le cimentier attribue cette hausse à sa première émission obligataire réalisée avec succès en avril 2020 (100 milliards nairas mobilisés) et à son émission de billets de trésorerie, la plus grande émission de ce papier commercial sur le marché des capitaux d’emprunts du Nigeria.

Dangote Cement clôture ainsi l’année avec 145,8 milliards de nairas (383 millions $) de cash net contre 123,9 milliards de nairas en 2019, après avoir investi 224 milliards de nairas dans des acquisitions d’actifs immobilisés corporels et dégagé 272 milliards de nairas (714 millions $) pour le versement de dividende.

« Pour l’exercice 2020, les administrateurs ont le plaisir de recommander un dividende de ₦16,00 par action ordinaire de 50 kobo », peut-on lire dans ses états financiers consolidés.

Dangote et les impôts 

Le tycoon nigérian, Aliko Dangote, longtemps critiqué au Nigeria pour ne pas payer suffisamment d’impôts malgré ses méga-bénéfices, en vertu de son statut de pionnier – un congé fiscal sur le paiement de l’impôt sur les sociétés – a reporté pour son groupe une charge d’impôts de 97 milliards de nairas (254 millions $) en 2020. C’est le double du montant qui figurait dans ses comptes en 2019. 

D’après les comptes de l’entreprise, consultés par l’Agence Ecofin, 21 milliards de nairas sur 97 milliards d’impôts encourus au titre de 2020 ont été liquidés (paiement effectif) au cours de l’année contre 4,6 milliards payés sur les 49 milliards de nairas d’impôts dus en 2019. Dangote bénéficie fortement du système de crédit d’impôt en vigueur au Nigeria, qui compense ses paiements fiscaux. En 2018, le groupe avait obtenu un crédit d’impôt de 89,5 milliards de nairas.

 

Agence Ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut