Accueil / Tic & Telecoms / Chine : Alibaba investit 2 milliards d’euros dans son rival Suning

Chine : Alibaba investit 2 milliards d’euros dans son rival Suning

Chine : Alibaba investit 2 milliards d’euros dans son rival Suning

Le groupe de commerce électronique créé par Jack Ma pourra bénéficier de la structure logistique de Suning et à terme livrer ses clients en deux heures. Il doit aussi permettre à Alibaba de faire face à la popularité croissante de son principal concurrent, le groupe Jing Dong.

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba annonce ce lundi qu’il va débourser 28,3 milliards de yuans (près de 4,15 milliards d’euros) dans le but d’acquérir un peu moins de 20 % de l’un de ses rivaux : la chaîne de magasins d’électronique de Suning. De son côté, Suning investira l’équivalent d’un peu plus de 2 milliards d’euros dans Alibaba, à la faveur d’une émission de nouvelles actions, devenant un actionnaire de l’entreprise à hauteur de 1,1%, ont-ils ajouté dans un communiqué commun.

Une opération qui devrait permettre au plus connu des groupes chinois de faire coup double. D’une part de peser un peu plus face à son principal rival, le groupe JD (Jing Dong) qui est toujours numéro deux et dont la popularité est grandissante. Et d’autre part d’améliorer ses services à la clientèle en surfant sur le succès grandissant de Suning. Créé en 1990, Suning est en effet devenu un groupe commercial incontournable en Chine qui revendique quelque 1.600 magasins dans près de 300 villes.

Logistique et essais en magasins

Selon le communiqué publié par Alibaba cette alliance va permettre au groupe de Jack Ma de bénéficier de l’expérience et de la logistique de Suning qui dispose de 57 centres de distribution régionaux et quelque 1.700 points de distribution. “Dans un avenir proche, nos clients pourront espérer recevoir leurs commandes en à peine deux heures”, explique encore le communiqué d’Alibaba. Par ailleurs, “les consommateurs pourront expérimenter les produits en magasin (Suning) avant de concrétiser d’autres opérations -la commande et le paiement- à l’aide de leur téléphone portable”, poursuit le communiqué.

De son côté, Suning pourra ouvrir une boutique sur le site de vente Tmall. Un courant d’affaires qui peut s’avérer intéressant car, Suning en plus de sa forte présence physique dans le pays connaît un développement rapide dans le commerce électronique au point que désormais son site de vente généraliste (www.suning.com où l’on trouve de l’électronique mais aussi de l’alimentaire et des vêtements) est dans le top 5 des sites chinois et dépasse dans le pays l’américain Amazon.

Claude Fouquet
lesechos.fr

Aller en haut