dimanche 09 août 2020
Accueil / International / Chine: banques et assurances unies par le destin

Chine: banques et assurances unies par le destin

Chine: banques et assurances unies par le destin

En Chine, les banques auront plus que jamais besoin de renforcer leurs fonds propres dans les 18 prochains mois. Les assureurs en quête de placements à long terme sont les plus intéressés par cette situation. Mais il faudra bien évaluer chacune des situations.

En Chine, les banques et les sociétés d’assurance se retrouvent unies par la force des choses. Les premières doivent continuer de lever d’importants capitaux au cours des deux prochaines années. Les secondes quant à elles, sont des acquéreurs naturels des produits financiers qui seront émis par les banques, car cela leur offre une nouvelle opportunité d’investissement.

Depuis le début de l’année, le secteur bancaire est le deuxième plus gros emprunteur sur le marché chinois des capitaux. Cela pourrait continuer d’être le cas, surtout si la Banque centrale de Chine finalise son plan de recapitalisation pour les banques de petite taille. Même pour des banques établies, il y a aujourd’hui un gros besoin de fonds propres pour faire face aux risques d’insolvabilité de leurs clients. Elles doivent aussi pouvoir continuer de soutenir la croissance du pays en finançant les entreprises prioritaires.

Les assureurs chinois sont en quête de produits de placement. Selon des données collectées par S&P Global Ratings, le secteur a eu du mal à maintenir une croissance à deux chiffres des actifs sous gestion. Le marché financier chinois offre en effet de faibles rendements à long terme, et aussi les sociétés d’assurance doivent respecter de nouvelles règles d’allocation de ressources qui les contraignent à soutenir l’économie sur des projets concrets. Il faut relever que les assureurs sont déjà d’importants investisseurs dans le capital des banques en Chine.

Ce mariage de raison comporte cependant quelques contraintes. « Alors que les produits émis par les banques devraient contribuer à accroître les rendements des investissements pour les assureurs, il existe des risques. Le principal est la concentration des avoirs dans les actifs du secteur financier. En outre, de nombreuses banques détiennent mutuellement leurs instruments de fonds propres. Cela peut augmenter les risques systémiques, notamment l’exposition des assureurs aux banques », fait remarquer S&P Global Ratings.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut