Accueil / International / Christine Lagarde : « Les élites n’ont pas conscience de ce qui se passe »

Christine Lagarde : « Les élites n’ont pas conscience de ce qui se passe »

Christine Lagarde : « Les élites n’ont pas conscience de ce qui se passe »

La directrice du Fonds monétaire international, Christine Lagarde répond aux Echos et se dit inquiète de l’évolution politique du monde.

De passage à Paris dans le cadre d’une soirée privée organisée par son ancien cabinet d’avocat Baker McKenzie, la directrice du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, se montre préoccupée par l’évolution politique du monde. Pour la première fois, en 2017, le nombre de régimes démocratiques est en recul. La poussée des populismes et des régimes autoritaires est inquiétante.

Quel est le sujet majeur de préoccupation de la directrice générale du FMI quand elle regarde le monde ? Economique ou politique ?

Il est incontestablement politique. La situation économique conjoncturelle n’est pas alarmante en l’état, même s’il faut la surveiller de près et même s’il y a des inquiétudes structurelles fortes, par exemple sur le niveau d’endettement. En revanche, je suis profondément préoccupée par l’évolution politique du monde qui peut entraîner de lourdes conséquences économiques.

Nathalie Loiseau, ministre française aux Affaires européennes, a utilisé cette formule : « On est en train de jouer 50 nuances de brun. » Elle parlait de l’Europe et c’est très fort…

La référence au « brun » est évidemment redoutable. Je crois que la situation requiert une grande vigilance,
….

>>Lire l’article complet sur lesechos.fr

Aller en haut