Accueil / Mines & Energies / Chute du prix du pétrole : Vallourec va enregistrer une dépréciation d’actifs de plus d’un milliard d’euros

Chute du prix du pétrole : Vallourec va enregistrer une dépréciation d’actifs de plus d’un milliard d’euros

Chute du prix du pétrole : Vallourec va enregistrer une dépréciation d’actifs de plus d’un milliard d’euros

Le producteur de tubes en acier, touché par la chute du prix du baril, va devoir passer une dépréciation d’actifs de plus d’un milliard d’euros dans ses comptes 2014.

La baisse des prix du pétrole, et la révision des politiques d’investissements d’exploration et de production des sociétés pétrolières et gazières qui s’ensuit, frappe Vallourec de plein fouet. En conséquence, le producteur de tubes sans soudure en acier a annoncé ce matin qu’il allait enregistrer une perte de valeur sur certains de ses actifs de l’ordre du milliard d’euros dans ses comptes 2014.

«  Vallourec estime que cet examen devrait se traduire par une dépréciation comptable estimée entre 1,0-1,2 milliard d’euros », dont 0,5-0,6 milliard d’euros relatif à l’UGT (unité génératrice de trésorerie) Vallourec Sumitomo Tubos do Brazil (VSB) qui comprend notamment la coentreprise brésilienne entre Vallourec et Nippon Steel & Sumitomo Metal Corporation, et 0,5-0,6 milliard d’euros relatif à l’UGT Vallourec Europe », précise le communiqué.

« Vallourec est bien armé pour faire face à un environnement dégradé par la baisse du cours du baril, avec une génération de trésorerie disponible positive, un bilan sain et un vaste programme de réduction des coûts et d’optimisation de l’utilisation de sa trésorerie que nous détaillerons à l’occasion de nos résultats annuels. », souligne Philippe Crouzet, président du directoire, dans ce communiqué.

Cette dépréciation sera sans effet sur la génération de trésorerie de Vallourec ni sur sa situation de liquidité, précise encore le groupe. Vallourec confirme par ailleurs l’ensemble de ses objectifs précédemment communiqués pour l’exercice 2014, à savoir un chiffre d’affaires en 2014 proche de celui de 2013, un résultat brut d’exploitation en baisse d’environ 10 % par rapport à 2013 et une génération de cash-flow disponible positif. Lors des six derniers mois, Vallourec a travaillé sur un plan visant à améliorer sa compétitivité. Ses détails de ce plan seront communiqués à l’occasion de la présentation des résultats de l’exercice 2014, le 24 février.

lesechos.fr

Aller en haut