Accueil / Développement / Clôture de la 14e Réunion Ministériel du GIABA / Le Premier ministre…

Clôture de la 14e Réunion Ministériel du GIABA / Le Premier ministre…

Clôture de la 14e Réunion Ministériel du GIABA / Le Premier ministre…

Clôture de la 14e Réunion Ministériel du GIABA / Le Premier ministre Kablan Duncan: ‘’ l’enjeu de la lutte contre le blanchiment d’argent réside dans la stricte application des normes internationales’’.

Le Premier Ministre, ministre de l’Economie et des Finances, S.E.M. Daniel Kablan Duncan a officié le vendredi 23 mai, à l’hôtel Président de Yamoussoukro, la cérémonie de clôture de la quatorzième réunion ministériel du Groupe International d’Action contre le Blanchiment d’Argent (GIABA) et le Financement du Terrorisme dans l’espace CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest).

Il a eu à ses côtés le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Coulibaly Gnénéma, la ministre auprès du Premier ministre chargée de l’Economie et des Finances, Mme Kaba Nialé et le ministre Ghanéen des Finances, M. Seth Terkper, pour une cérémonie de clôture du GIABA 2015 marquant l’engagement indéfectible des pays réunis dans la lutte contre les fléaux du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme ainsi qu’à l’intégration sous régionale.

A cette occasion le Premier Ministre S.E.M. Daniel Kablan Duncan a salué et remercié l’ensemble des délégués, tous les partenaires internationaux de référence dont la présence nombreuse et distinguée à ces assises est le gage de leur soutien aux initiatives communautaires. Et surtout, le Directeur Général du GIABA, M. Adama Coulibaly, du choix de la Côte d’Ivoire pour la tenue de cette réunion majeure du comité ministériel.

Il a donc expliqué que le mouvement de globalisation des échanges accélérés depuis les années 1990, induit l’interconnexion des systèmes financiers et la sécurité des déplacements des capitaux. Cela présente des avantages considérables pour les échanges et l’économie, mais constitue aussi un important facteur de vulnérabilité.

Le Chef de Gouvernement ivoirien en a profité pour rappeler des initiatives de la communauté internationale pour faire face à ce fléau. Il s’agit entre autres des conventions des Nations Unies, la convention de Vienne de 1988 contre le trafique de stupéfiants et des substances psychotropes et la convention de Palerme de 2000 contre la criminalité transnationale organisée, le G7 par la mise en place en 1989 du Groupe d’actions financières (GAFI) avec pour mission d’élaborer des normes pour combattre ces infractions.

Ce pourquoi, le Premier ministre Daniel K Duncan a affirmé, « Je voudrais au nom du Président de la République, saluer l’avènement du GIABA comme une réponse appropriée de notre communauté en ligne avec les standards internationaux, à toutes ces menaces. Il s’agit notamment d’assurer la protection des économies de nos Etats membres, mais aussi la coordination et la fourniture d’une assistance technique aux Etats, en vue de la mise en œuvre d’un dispositif conforme aux normes internationales énoncés par le GAFI ».

Selon S.E.M. Daniel K Duncan, l’enjeu pour les Etats membres du GIABA dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, réside désormais dans la stricte application des normes internationales.

Quant à son homologue Kaba Nialé, elle a souligné qu’au moment où le GIABA s’apprête à fêter ses quinze ans d’existence, au mois de décembre prochain, il est utile au-delà des succès notables qu’il a engendrés de réfléchir sur sa stratégie prochaine au regard de la situation complexe des Etats, notamment les risques, menaces et vulnérabilités.

« Je ne doute point qu’au terme de nos discussions, nous fournirons à l’équipe dirigeante du GIABA des orientations claires quant à nos besoins pour une synergie d’action efficiente au service de l’intégration économique régionale » s’est-elle convaincue.

Notons que le GIABA 2015 organisé par le CENTIF (Centre de traitement des informations financières) a connu la participation d’une vingtaine de ministres de la CEDEAO, un record dans son histoire.

Cette cérémonie de clôture a été marquée par la présence d’un parterre de hautes personnalités, à savoir des ambassadeurs, des chefs de missions diplomatiques et consulaires et, des autorités administratives, locales et coutumières de la région du Bélier.

JOB ATTEMENE
abidjan.net

Aller en haut