samedi 14 décembre 2019
Accueil / Mines & Energies / Cobalt : les activités de Glencore impactées par la baisse des prix sur les marchés internationaux

Cobalt : les activités de Glencore impactées par la baisse des prix sur les marchés internationaux

Cobalt : les activités de Glencore impactées par la baisse des prix sur les marchés internationaux
Alors que la production de cobalt de Glencore a connu une hausse de 28% au premier semestre 2018 grâce aux mines congolaises, une baisse d’environ 50% des prix du minerai a engendré d’importantes pertes sur les activités cobalt de la compagnie minière. Cette dernière, appelée à la barre pour des soupçons de corruption dans plusieurs pays africains, compte procéder à des réaménagements.

Le minier et négociant anglo-suisse Glencore annonce une perte de 350 millions de dollars dans ses activités de la branche cobalt à la suite de la chute des prix du métal sur les marchés internationaux. L’information a été donnée par la compagnie ce mercredi 31 juillet. Des pertes partiellement liées à ses activités en République démocratique du Congo (RDC) qui produit environ 60% du cobalt mondial et détient 50% des réserves du minerai, notamment dans la région du Katanga où se trouve l’essentiel des mines de cobalt.

L’exposition de Glencore au risque en Afrique – notamment en République démocratique du Congo et en Zambie – doublée de soupçons de corruption a pesé sur le cours de l’action du groupe, chutant d’environ 6% depuis le début de l’année 2019. Toutefois, le bilan établi par la compagnie minière fait état d’une production en hausse de 28% au premier semestre 2019 dont les effets positifs potentiels ont été estompés par la baisse des prix.

Hausse de la production et baisse des prix

La production de cobalt a augmenté à la suite de la reprise des exportations du projet Kamoto au Congo en avril, qui avaient été suspendues après la découverte d’uranium à des niveaux supérieurs à la limite acceptable pour l’exportation. Selon les informations fournies par la compagnie minière, la société a subi une perte d’environ 10 000 tonnes de cobalt qui n’ont pas encore été vendues et dont la valeur doit être réévaluée en raison de la chute des prix, faisant passer les tarifs de 60 000 dollars la tonne à moins de 30 000 dollars.

Changements et poursuites judiciaires chez Glencore

Présent dans différentes régions du monde, le géant anglo-suisse Gendcore est actif notamment dans l’industrie extractive au Cameroun, en Zambie, en RDC et au Nigeria. Selon Ivan Glasenberg, directeur général de la compagnie, la société a voulu relever les défis qui se posent à son unité Katanga Mining au Congo en procédant à des changements de direction et de process. Le groupe minier – sous le coup de trois enquêtes en cours – a également décidé de séparer ses activités cuivre en Afrique de celles dans des régions du monde moins risquées, notamment en Amérique et en Australie afin de minimiser les risques d’une chute globale.

La compagnie minière est par ailleurs sous le coup de plusieurs enquêtes pour corruption. En avril dernier, Glencore a reconnu faire l’objet d’une enquête de la CFTC américaine pour des soupçons de corruption. Elle est également poursuivie au Brésil pour des accusations similaires. Quant à ses affaires africaines, Glencore a été appelée à la barre par le ministère de la Justice américain pour des soupçons de blanchissement d’argent et de corruption, notamment au Nigeria et enRépublique démocratique du Congo.

Maimouna Dia

afrique.latribune

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut