Accueil / Développement / Coca-Cola parie sur le « nouveau » Zimbabwe

Coca-Cola parie sur le « nouveau » Zimbabwe

Coca-Cola parie sur le « nouveau » Zimbabwe

Le leader mondial des sodas annonce son intention d’investir 65 millions de dollars dans le pays au cours des trois prochaines années.

Au pouvoir depuis novembre, la nouvelle administration Mnangagwa veut prouver que la page Mugabe est bien tournée, notamment auprès des investisseurs. Un plaidoyer pro-business qui commence à porter ses fruits : dans le sillage d’autres grands groupes étrangers qui ont commencé à se positionner, Coca-Cola a indiqué jeudi son intention d’investir « au moins » 65 millions de dollars dans le pays au cours des trois prochaines années. L’annonce a été faite par le Directeur opérationnel du groupe pour la zone Afrique de l’Est et centrale, Ahmed Rady, qui s’est exprimé devant des journalistes après une série d’entretiens avec les Président Emmerson Mnangagwa et Vice-Président Constantino Chiwenga. Parmi les sujets évoqués, outre « l’opportunité de renouveler l’engagement fort de la compagnie vis-à vis du nouveau Zimbabwe, ouvert aux affaires », le cadre de la multinationale d’Atlanta a mentionné des discussions sur « l’intégration renforcée de produits locaux dans la chaîne de conditionnement, notamment s’agissant des productions d’oranges et de maïs […] ». Autant de matières premières utilisées dans la gamme locale des produits du leader mondial des boissons non alcoolisées (35,41 milliards de dollars de revenus en 2017) et pour lesquels « Coca-Cola a demandé la possibilité d’exploiter 2000 hectares de terres, pour ses besoins agricoles », a fait savoir hier Patrick Chinamasa, le ministre par intérim de l’Industrie et du Commerce.

Le représentant de la firme américaine était par ailleurs accompagné de Canaan Dube, le président du conseil d’administration de Delta Corporation, qui est le principal partenaire de Coca-Cola dans le pays, l’entreprise zimbabwéenne assurant depuis plusieurs années l’embouteillage et la distribution de ses produits. L’annonce des investissements du groupe américain porte à 11 milliards de dollars les engagements cumulés annoncés depuis l’arrivée de la nouvelle équipe dirigeante, il y a cinq mois.

financialafrik

Aller en haut