Accueil / Bourse / Comment Inditex (Zara) a franchi les 100 milliards d’euros en Bourse

Comment Inditex (Zara) a franchi les 100 milliards d’euros en Bourse

Comment Inditex (Zara) a franchi les 100 milliards d’euros en Bourse

Inditex semble creuser l’écart avec H&M, dont la valorisation boursière est bien moindre. Le groupe espagnol espère créer un nouveau relais de croissance en développant la vente en ligne.

On le connaissait déjà comme l’homme le plus riche d’Espagne. Désormais, Amancio Ortega est à la tête d’un groupe qui vaut plus de 100 milliards d’euros en Bourse. Cela fait de lui le deuxième homme le plus riche de la planète, juste derrière Bill Gates, d’après le classement Bloomberg, ou le quatrième selon le classement Forbes 2015.

Pays meurtri par la crise, mais groupe en pleine forme

Un paradoxe pour ce groupe né dans un des pays les plus meurtris par la crise financière de 2008. En réalité, Inditex est tellement internationalisé qu’il a survolé avec brio les difficultés de son marché domestique. Mieux, le groupe vaut désormais 35 milliards d’euros de plus que son concurrent et ennemi juré, le scandinave H&M.

Le groupe fondé en 1975 avec l’ouverture d’une première boutique Zara à La Corogne en Galice, a tissé une toile de près de 7.000 boutiques et 137.000 salariés à travers le monde sous diverses enseignes : Massimo Dutti, Pull & Bears, Berschka, Stradivarius…

Un modèle bien rodé

Internationalisation, maîtrise des coûts, portefeuille diversifié de marques, renouvellement régulier des collections encourageant le retour plus rapide des clients en magasin, le système Inditex est bien rodé. Il a toutefois été aidé ces derniers mois par la reprise de la croissance en Europe (dont en Espagne), mais également par la baisse de l’euro. Ce dernier levier est néanmoins à double tranchant puisqu’il peut renchérir le prix des importations…

En attendant, les chiffres semblent confirmer que tout sourit au groupe espagnol puisque le bénéfice net trimestriel publié début juin est ressorti en hausse de 28% à 521 millions d’euros, là où les investisseurs s’attendaient à 510 millions.

Un plan de marche ambitieux

Inditex continue à ouvrir des magasins à un rythme soutenu. Il en a ouvert 63 au premier trimestre. Il compte surtout sur le développement numérique pour doper son chiffre d’affaires en ligne. Inditex devra toutefois vérifier que sa boutique en ligne est un relais de croissance, et non pas un substitut qui va cannibaliser son réseau en dur…

Nabil Bourassi
latribune.fr

Aller en haut