Accueil / International / Comment Oprah Winfrey a fait flamber Weight Watchers en Bourse

Comment Oprah Winfrey a fait flamber Weight Watchers en Bourse

Comment Oprah Winfrey a fait flamber Weight Watchers en Bourse

L’action bondit de 317 % depuis le début de l’année, l’une des meilleures performances du Russel 2000. Grâce notamment à la communication habile de la star américaine, actionnaire du groupe.

C’est une histoire comme les aime Wall Street : celle d’une renaissance boursière. Après avoir perdu 92 % de sa valeur entre 2011 et 2015, l’action Weight Watchers International bondit de 317 % depuis le début de l’année. Le spécialiste du régime s’est même repris de 360 % depuis l’élection de Donald Trump en novembre. Mais le président américain n’est pas pour grand chose dans le réveil du groupe américain, à la différence d’une autre star de la télé américaine, Oprah Winfrey.

En 2015, la célèbre présentatrice entre au capital du groupe et en devient le troisième actionnaire, avec 9,86 % des actions. « Je crois tellement en ce programme que j’ai décidé d’investir dans l’entreprise », déclare-t-elle alors. Elle entre au conseil d’administration et adhère au programme d’amincissement du groupe. Le jour de l’annonce, l’action s’envole de 105% , à plus de 26 dollars.

Concurrence des applications de fitness

Mais le soufflé va vite retomber alors que le groupe traverse une mauvaise passe financière, liée à la concurrence des applications de régime et de fitness, qui lui ont fait perdre des clients. Sa dette est élevée et l’action retombe pour stagner autour de 10 dollars. Jusqu’au 3 janvier 2017 et la publication d’un Tweet de la sémillante sexagénaire accompagné d’une vidéo publicitaire où elle indique avoir perdu 40 livres (18 kilos) grâce au programme, tout en invitant les gens à « faire le grand saut ». Il n’en a pas fallu plus pour faire bondir le titre de 20,94 % en une seule séance. Depuis l’action n’a fait que grossir.

De quoi provoquer une certaine jalousie de la part du management du groupe ? Toujours est-il que Mindy Grossman, nouvelle patronne de Weight Watchers (elle a été nommée en juillet), s’est exprimée récemment dans la presse américaine pour saluer « le travail technologique » effectué par ses équipes, ainsi que « le travail structurel, opérationnel et le marketing qui a été accompli ces derniers mois », tout en assurant ne pas « vouloir minimiser la valeur apportée par Oprah ». Elle a notamment souligné que le programme progressait sur tous ses marchés, les clients revenant et pas seulement aux Etats-Unis, pays où la présentatrice possède la plus grande influence. Une façon de recentrer le discours sur le produit et de motiver les équipes.

260 millions de plus-value

La communication de la star américaine n’expliquerait donc pas à elle-seule le rebond gargantuesque de l’action. Les marchés ont d’ailleurs salué les résultats meilleurs que prévu présentés par Weight Watchers ces deux derniers trimestres. La révision en hausse ses prévisions début août a provoqué un bond de 25 % de l’action en une séance.

Moins de deux ans après l’entrée d’Oprah Winfrey dans son capital, Weight Watchers est redevenu un poids lourd des valeurs moyennes, avec une capitalisation de 3 milliards de dollars (autant que TF1), même si le titre est encore loin de son niveau de 2011. En attendant, pour la star-femme d’affaires , dont la fortune est estimée par Bloomberg à 3,2 milliards de dollars, la cure aura porté ses fruits. Sa participation vaut 305 millions de dollars, soit une plus-value supérieure à 260 millions !

Pierrick Fay
lesechos

Aller en haut