Accueil / Tic & Telecoms / Comment Orange compte devenir une banque en ligne à part entière

Comment Orange compte devenir une banque en ligne à part entière

Comment Orange compte devenir une banque en ligne à part entière

En généralisant le paiement par mobile via Orange Cash, l’opérateur ajoute une corde à son arc. Tout en préparant une future offre bancaire complète en ligne, dès 2016.

Orange compte bien s’arroger une part du gâteau du paiement par smartphone dans un premier temps et de la banque en ligne ultérieurement.

Alors qu’Apple Pay n’a pas encore débarqué en France pas plus que Samsung ou Google avec leur propre système de paiement mobile, l’opérateur accélère la cadence sur ce créneau.Orange Cash va être généralisé cet automne sur l’hexagone après avoir été expérimenté dans cinq métropoles (Caen, Lille, Nice, Rennes, Strasbourg).L’opérateur s’est associé avec Visa, dès 2014, pour tester ce porte-monnaie électronique sous forme d’application à télécharger sur un smartphone.

Avec Orange Cash, on paie avec son mobile sans contact en boutique

Ce compte prépayé rechargeable permet de payer avec son mobile chez les commerçants acceptant le paiement sans contact. On peut aussi acheter en ligne sur les sites internet marchands acceptant les cartes de paiement Visa, via un système de carte virtuelle à usage unique.Cette offensive nationale dans le paiement mobile prépare en fait le terrain du lancement commercial en 2016, via un futur partenaire du secteur (comme en Pologne, cf encadré ci-dessous), d’une offre bancaire en ligne complète.Ses contours futurs ont été esquissés au milieu de l’été 2015 par Stéphane Richard. Dans un entretien au Figaro, le PDG d’Orange a précisé que les clients pourront effectuer toutes les opérations bancaires courantes, n’excluant pas de proposer du crédit immobilier.

Orange s’appuiera sur son millier de boutiques

“Orange est légitime pour devenir une banque : il dispose d’une marque forte, de 1.000 points de vente et d’une base de 27 millions de clients qui lui font confiance sur deux points essentiels : la sécurité et la fiabilité. Pour mener ce projet, nous avons recruté Laurent Paillassot, banquier et ancien DG de LCL”, rappelait Stéphane Richard dans cet entretien.

Orange entrera en concurrence frontale avec les offres en lignes des établissements bancaires et financiers traditionnels. Tous ont lancé ou relancé leur propre service bancaire 100% en ligne (HelloBank de BNP Paribas, Boursorama de la Société générale, Soon d’Axa banque, Monabanq de Crédit Mutuel CIC, Fortuneo de Crédit Mutuel Arkéa, BforBank de Crédit Agricole,…).

Pour attirer le chaland, l’opérateur devra aussi batailler sur le front des prix des services bancaires, avec un positionnement marketing agressif.

Dans cette guerre commerciale qui s’annonce, le réseau de boutiques d’Orange sera un atout indéniable face aux agences bancaires traditionnelles. Ses propres points de vente pourront servir à l’accueil de clients, même si toutes les opérations bancaires seront dématérialisées.

 

Aller en haut