Accueil / Développement / Commerce africain: plus de 26 pays au rendez vous d’Alger

Commerce africain: plus de 26 pays au rendez vous d’Alger

Commerce africain: plus de 26 pays au rendez vous d’Alger

Organisée par le Centre Arabo Africain d’Investissement et du Commerce, la cinquième édition du forum sur le commerce et l’investissement a eu lieu à Alger les 31 mars et 1er avril 2018.

Le thème de cette année était axé sur «l’Afrique, la Technologie, le Développement». Quelque 600 visiteurs et exposants de plus de 26 nationalités ont été dénombrés. Selon le directeur général du forum,
Amine Boutalbi, « la priorité est de faire de ce centre un véritable carrefour favorisant des rencontres et échanges de compétences contribuant au développement économique du continent.»

Faire de l’Algérie une vraie passerelle d’investisseurs

Plus de 130 rendez vous en B to B ont été réalisés lors de cette rencontre entre promoteurs Algériens et étrangers dans les secteurs de l’industrie, du bâtiment, de l’agroalimentaire, des infrastructures, des énergies, des télécommunications, de l’artisanat, de la formation et des services. A cela s’ajoute 70 rendez vous en B to B entre participants étrangers venus de plus de 26 pays.

Présent à Alger, Ridha Saidi, ministre tunisien auprès du chef du gouvernement chargé des Affaires Economiques, estime que «cette rencontre est une opportunité pour mettre en évidence les efforts consentis de part et d’autres par les gouvernements en terme de partenariats, renforcer les liens d’amitiés entre nos pays, mieux saisir les investissements, se partager les expériences et soutenir la croissance économique du continent dans son ensemble».

Abondant dans le même sens, Ibrahima Issifi Sadou, ministre nigérien de l’Emploi, voire dans la rencontre d’Alger une occasion d’échanger sur le commerce et l’investissement entre partenaires historiquement liés par la géographie et la culture. Il signale que le potentiel africain est immense et diversifié et que l’ouverture des pays aux investisseurs en permet l’exploitation».
Pour les nombreux participants, la rencontre d’Algérie fut une vraie opportunité d’échange sur des questions de coopération et d’investissements privés.

financialafrik

Aller en haut