Accueil / Agro / Compagnie malienne pour le développement des textiles : Les champs fleurissent d’espérances

Compagnie malienne pour le développement des textiles : Les champs fleurissent d’espérances

Compagnie malienne pour le développement des textiles : Les champs fleurissent d’espérances

Avec une prévision de 650 000 tonnes de coton, le Mali compte renouer avec ses performances. Aujourd’hui, les acteurs de la filière ont des raisons de croire que les objectifs pourront être atteints, voire dépassés, en témoigne la sortie d’usine à Koutiala, de la première balle de coton de la campagne 2016-2017, le vendredi 17 septembre 2016.

 

A la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), on ne cache plus sa satisfaction. « Si la pluie est constante, nous sommes sûrs d’atteindre sinon dépasser nos prévisions de 650 000 tonnes » dit-on. L’ambition n’est pas exagérée au regard de la réalité sur le terrain. Il se dit que les paysans ont cultivé beaucoup plus d’hectares de coton que ce qui avait été prévu avoisinant les 700 000 ha au lieu de 600 000 initialement prévus. En plus, la motivation est totale et cela grâce à la nouvelle politique adoptée par les nouveaux responsables de la filière, notamment le PDG de la CMDT et son équipe. L’approche « proximité », c’est-à-dire le rapprochement à la base, adoptée par Modibo Koné et son équipe depuis leur arrivée aux affaires, porte fruit. On se rappelle que l’homme, depuis qu’il a été placé à la tête de la CMDT, multiplie les déplacements vers la base, prodiguant conseil par ci, encourageant par là… Jamais, dit-on, un responsable de la boîte n’a été autant proche de ses collaborateurs pour la bonne cause. Modibo Koné est un homme de terrain. Faisant partager son expérience, il profite de chaque déplacement pour écouter la base et porter des solutions là où il faut. Son crédo : redresser la CMDT et la placer sur l’échelle continentale voire internationale. « Il s’agit de faire en sorte que la fibre malienne puisse sortir de qualité et être vendue sur le marché industriel » n’hésite pas à dire.

Une vision qui cadre avec celle du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita qui mise sur l’agriculture pour relancer le développement du pays. Il s’agit non seulement de replacer l’agriculture au cœur des préoccupations mais aussi et surtout de la moderniser et la rendre performante en termes de productivité. Cet objectif est poursuivi par Modibo Koné et son équipe qui, depuis leur arrivée, œuvrent à remettre les usines d’égrenage dans leur parfait état de fonctionnement. « Les 17 usines sont prêtes pour égrener le coton graine. C’est un encouragement sur lequel nous travaillons » a déclaré Modibo Koné à Sikasso à l’issue d’une interview qu’il nous a accordée.

Comme tout bon leader de groupe, Modibo Koné était en tournée pour s’assurer que la campagne se prépare bien, que ses collaborateurs ne manquent de rien, que tout va bien pour atteindre les objectifs de production. « En amont comme en aval, nous devrons prendre les mesures idoines nécessaires afin que la campagne industrielle puisse se dérouler dans les meilleurs délais et à hauteur des souhaits » explique –t-il.

Et, si tout va bien, notamment côté pluviométrie, le Mali renouera avec ses performances. Et cela, grâce à l’engagement des acteurs de la filière, notamment les agriculteurs, les responsables de la CMDT et le président de la République, « IBK » dont la politique est de faire de l’agriculture le moteur du développement au Mali.

 

 

 

Tiémoko Traoré / maliactu.net

Aller en haut