Accueil / Finances / Compétitivité de l’économie Le Maroc décroche 114,5 millions de dollars…

Compétitivité de l’économie Le Maroc décroche 114,5 millions de dollars…

Compétitivité de l’économie Le Maroc décroche 114,5 millions de dollars…

Compétitivité de l’économie Le Maroc décroche 114,5 millions de dollars auprès de la BAD

C’est officiel. Le Royaume et la Banque africaine de développement ont signé le 28 juillet à Casablanca trois accords de financement composés d’un prêt et de deux dons portant sur près de 1,13 milliard de DH. Objectif : permettre au Maroc de dépasser les contraintes identifiées lors de la réalisation du diagnostic de croissance.

C’est fait. Comme nous l’annoncions en exclusivité en novembre 2014, le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) et le Maroc ont signé le 28 juillet à Casablanca trois accords de financement, composés d’un prêt et de deux dons. Ils portent sur 114,5 millions de dollars, soit près de 1,13 milliard de dirhams.
«Le financement d’un prêt de 112,5 millions de dollars au Programme d’appui à la compétitivité de l’économie marocaine (PACEM) est une première réponse de la BAD pour permettre au Maroc de dépasser les contraintes identifiées lors de la réalisation du diagnostic de croissance, mené conjointement par le gouvernement et la Banque», indique la BAD.

Les réformes ainsi appuyées permettront d’améliorer le climat de l’investissement privé (cadre juridique, climat des affaires, entrepreneuriat), mais aussi l’efficacité de l’investissement public notamment en termes de gouvernance et de passation des marchés, précisent les deux partenaires. Pour mettre ces réformes sur les rails, la BAD accorde au pays deux dons d’une valeur de 2,2 millions de dollars.

Le premier (1,1 million de dollars) sera octroyé au bureau du chef du gouvernement. L’objectif étant d’accompagner la création d’une cellule de veille économique pilote, destinée à renforcer la mission de coordination des services du chef du gouvernement. Le second, quant à lui, sera alloué à la Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE) qui coordonne les financements extérieurs et gère la dette.

Pour les managers de la BAD, «le Maroc a pu engager tout au long de ces dernières années d’importantes réformes structurelles qui ont amélioré les fondamentaux macroéconomiques et soutenu la croissance du pays». «La BAD a confiance dans la capacité du Maroc à mettre en œuvre ces programmes de réformes et de renforcement des institutions, afin de promouvoir une croissance plus forte, plus résiliente et plus inclusive», affirme l’institution.

Rappelons que le portefeuille actif de la BAD au Maroc est constitué de 33 opérations en cours d’exécution. Celles-ci représentent des engagements nets d’environ 21,3 milliards de dirhams. Secteurs concernés : les infrastructures notamment les transports, l’énergie, l’eau et l’assainissement et la gouvernance. Le montant moyen des projets financés par la banque s’élève à quelque 168 millions d’euros par opération.

Saïd Naoumi
lematin.ma

Aller en haut