Accueil / Développement / Conférence internationale sur l’émergence en Afrique: Les participants recommandent un centre de veille stratégique

Conférence internationale sur l’émergence en Afrique: Les participants recommandent un centre de veille stratégique

Conférence internationale sur l’émergence en Afrique: Les participants recommandent un centre de veille stratégique

Après trois jours de réflexion, les assises sur le développement du continent noir ont abouti à une déclaration dite “déclaration d’Abidjan’’.
La Conférence sur l’émergence de l’Afrique, qui s’est ouverte le 18 mars à Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan a pris fin hier sur une note d’espoir: les pays du continent noir ont tous les atouts pour atteindre l’émergence à une échéance relativement courte. Toutefois, un triple défi doit être relevé, soulignent les experts, après analyse du parcours des Etats qui ont atteint l’émergence. Il est d’ordre conceptuel, communicationnel et opérationnel. Pour y répondre, la déclaration d’Abidjan recommande de mettre sur pied un centre de veille stratégique sur l’émergence de l’Afrique ; d’organiser, tous les deux ans, un forum sur les bonnes pratiques ; de mettre en place un comité de haut niveau composé de représentants de la Côte d’Ivoire, de pays africains, de l’Union africaine, des Communautés économiques régionales (Cer) et des organisations partenaires, notamment le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (Bad), pour assurer le suivi des recommandations de la déclaration d’Abidjan sur l’émergence de l’Afrique.

Organisée par le gouvernement ivoirien et le Pnud, en partenariat avec la Banque mondiale et la Bad, la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique a abordé la question des enjeux et conditions de l’émergence sous trois thématiques majeures, à savoir: l’Etat développementaliste et l’émergence; les changements dans les modes de production et de consommation; l’émergence et le développement humain. A toutes ces questions, les experts ont apporté des solutions en se fondant sur l’analyse du parcours des pays émergents.

Le chef du gouvernement ivoirien, Daniel Kablan Duncan, s’est félicité, dans son allocution de clôture, de la qualité du travail accompli. Il a insisté sur l’importance des réformes structurelles pour créer les conditions de l’émergence. Prenant en exemple des mesures prises par le gouvernement depuis trois ans, lesquelles ont induit la forte croissance que la côte d’Ivoire connaît, Daniel Kablan Duncan a soutenu que l’émergence est à la portée des pays africains.

David Ya
abidjan.net

Aller en haut