Accueil / Mines & Energies / Congo : démarrage des opérations de forage du puits pétrolier Tilapia 103

Congo : démarrage des opérations de forage du puits pétrolier Tilapia 103

Congo : démarrage des opérations de forage du puits pétrolier Tilapia 103
La mise en production du puits pétrolier Tilapia 103 au Congo est prévue pour ce mercredi 15 août 2018, a annoncé le week-end dernier James Berwick, administrateur général de la société Petro Kouilou.

Tout est désormais prêt pour la mise en production du puits pétrolier Tilapia 103 au Congo. C’est ce qu’a laissé entendre ce week-end l’administrateur général de la société Petro Kouilou, James Berwick, qui a indiqué que le puits entrera en production ce mercredi 15 août 2018.

«Le début  du forage du puits pétrolier Tilapia 103 débutera le 15 août et durera soixante-huit jours. Nous allons forer jusqu’à une profondeur de 2 700 mètres en vue de tester le réservoir de Ndjéno. La mise en production de ce puits est le résultat du travail de la société Petro Kouilou et l’ensemble de ses partenaires basés au Congo et en Angleterre», a déclaré le responsable qui s’exprimait à l’occasion d’une cérémonie en prélude au lancement de la campagne de forage, dans le village Holl Moni, dans le département du Kouilou.

Un contrat de cinq ans pour Petro Kouilou

Dans son intervention, James Berwick qui évoquait les retombées de cette exploitation pour les parties impliquées a confié que celle-ci revêt une «importance majeure» pour la République du Congo, la société Pétro Kouilou et la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC).

Le Tilapia (permis d’exploitation d’hydrocarbures liquides) est situé à cheval sur la ligne de côte, au nord de Pointe-Noire. Le gisement a été découvert en 1990 dans le permis d’exploitation Marine III par la société Elf Congo qui l’a rendu à l’Etat congolais en 1993.

Quelques années plus tard, ce permis est attribué à la SNPC à la faveur d’un contrat signé le 18 juillet 2005 pour une durée initiale de 10 ans. En décembre 2005, un contrat de partage de production du puits est signé entre les trois parties. Le même contrat est alors renouvelé en 2014 pour cinq ans avec Petro Kouilou (acquise l’année dernière par le groupe Anglo-African Oil & Gas) comme opérateur et la SNPC comme titulaire du permis.

Emmanuel Atcha

afrique.latribune

Aller en haut