Accueil / Développement / Congo: des perspectives macroéconomiques prometteuses en 2018 (Banque mondiale)

Congo: des perspectives macroéconomiques prometteuses en 2018 (Banque mondiale)

Congo: des perspectives macroéconomiques prometteuses en 2018 (Banque mondiale)

La Banque mondiale prédit dans un rapport une embellie de la situation macroéconomique de la République du Congo avec un taux de croissance estimé à plus de 3%. Ces perspectives tiennent compte de l’augmentation de la production de pétrole considérée par les experts comme le principal moteur de cette croissance anticipée pour 2017-2018.

L’économie pourrait sortir de l’ornière avec l’entrée en production du site de Moho-Nord, permettant au pays d’atteindre 350.000 barils par jour en 2018, mais aussi grâce au début de l’exploitation de nouveaux gisements de gaz naturel par la compagnie italienne ENI, selon ce rapport de suivi intitulé “Faire des ajustements après le boom des prix pétroliers pour de meilleurs résultats socio-économiques”.

“Les productions annoncées de l’ENI permettront de booster l’activité économique dans les zones de Pointe-Noire et de Brazzaville, d’augmenter la production de gaz et de fournir le principal produit de base des centrales à gaz telles que la Centrale électrique du Congo et celle de de Djeno”, précise ce rapport. Ces centrales contribuent pour beaucoup à la fourniture de courant dans les deux principales villes du pays et leurs environs.

Au Congo, l’impact de la crise pétrolière se fait de plus en plus sentir sur le terrain. La situation a causé l’arrêt des travaux de construction d’infrastructures et la fermeture de plusieurs sociétés de BTP, ainsi qu’une réduction du budget de l’Etat en 2015 et 2016.

“Les difficultés sont faites pour être surmontées, les obstacles pour être franchis. Devant nous, il n’y a rien qui ne puisse être surmonté, rien qui ne puisse être franchi. En 2017, nous allons poursuivre notre marche vers le développement”, avait assuré le président Denis Sassou Nguesso lors de son message à la nation le 31 décembre dernier.

BRAZZAVILLE, 8 mai (Xinhua)

Aller en haut