Accueil / Tic & Telecoms / Congo : l’Arcep a fixé les tarifs de terminaison mobile pour l’année financière 2017/2018

Congo : l’Arcep a fixé les tarifs de terminaison mobile pour l’année financière 2017/2018

Congo : l’Arcep a fixé les tarifs de terminaison mobile pour l’année financière 2017/2018

Chacun des opérateurs de téléphonie mobile opérant en République du Congo sait déjà quelle somme il devra payer à un autre opérateur lorsqu’il voudra que ce dernier achemine vers son abonné, un appel ou un SMS émis depuis le réseau télécom concurrent. C’est ce que le jargon du secteur des télécoms appelle le tarif de terminaison mobile.

Pour l’année financière 2017/2018, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) du Congo a décidé d’une tarification symétrique entre les grands opérateurs en termes de parts de marché, d’une symétrie entre les petits opérateurs, mais d’une asymétrie entre les petits opérateurs et les grands. Ainsi, pour acheminer un appel ou un SMS émis depuis le réseau MTN vers le réseau Airtel, MTN devra payer la somme de 31 Fcfa (toutes taxes comprises) à son grand concurrent. Le même montant devra être payé par Airtel à MTN lorsque Airtel voudra qu’un appel ou un SMS émis depuis son réseau soit envoyé à un abonné MTN.

Par contre, chaque fois qu’un grand opérateur voudra acheminer un appel ou un SMS émis depuis son réseau vers le réseau d’un petit opérateur, il devra payer à ce dernier la somme de 40 Fcfa. Le même montant s’applique entre les petits opérateurs Azur et Congo Telecom. Cependant, si c’est un petit opérateur qui veut acheminer un appel ou un SMS depuis son réseau vers le réseau d’un grand opérateur, Azur ou Congo Telecom devra payer la somme de 31 Fcfa à MTN ou Airtel.

Ces différences dans le tarif de terminaison mobile en faveur des petits opérateurs, l’Arcep l’a décidé dans le souci de maximiser les revenus des petits acteurs au regard du volume important de trafic concentré sur le réseau de MTN et Airtel.

En vue de garantir le maximum de transparence, le régulateur télécoms a ouvert une consultation publique sur ces tarifs de terminaison mobile. Les opérateurs télécoms ont jusqu’au 31 octobre 2016 pour faire connaître à l’Arcep leurs avis sur ces montants.

Soulignons que le tarif de terminaison mobile n’est pas le prix de la minute d’appel ou encore du SMS hors-réseau fixé par chaque opérateur. Mais c’est tout de même un élément essentiel à l’élaboration de ce prix par les opérateurs télécoms.

Muriel Edjo / agence ecofin

Aller en haut