Accueil / Développement / Conjoncture au Maroc : baisse du taux d’utilisation des capacités dans l’industrie en juillet

Conjoncture au Maroc : baisse du taux d’utilisation des capacités dans l’industrie en juillet

Conjoncture au Maroc : baisse du taux d’utilisation des capacités dans l’industrie en juillet

Au cours du mois de juillet, le taux d’utilisation des capacités dans l’industrie a baissé en moyenne de 3% au Maroc. Seule la branche agroalimentaire fait mieux indique Bank Al Maghrib.

 

En diminution. Le taux d’utilisation des capacités (TUC) dans l’industrie marocaine a baissé en moyenne de 3% en juillet. Cette baisse traduit globalement un recul de la production au cours de ce même mois. C’est ce qu’indique Bank Al Maghrib (BAM), la banque centrale marocaine lors de la publication des résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture, relatifs au mois de juillet.

Par secteur, l’ensemble des branches industrielles a enregistré une baisse du TUC en juillet à l’exception de celle de l’agroalimentaire dont la production et les ventes auraient connu une hausse avec un TUC qui se serait établi à 70%.

Dans la branche textile, habillement et cuir, les industriels ont déclaré au cours du mois de juillet une baisse sur l’ensemble des sous-branches du secteur à l’exception de l’industrie de l’habillement et des fourrures. Le TUC se serait établi à 66% contre 73% le mois précédent soir un recul de 7 points. De même, les ventes auraient diminué à la fois sur le marché local et sur le marché étranger.

Quant aux industries chimiques et parachimiques, selon les industriels, la production aurait reculé en juillet avec un TUC à 46% contre 49% le mois précédent. Alors que les ventes auraient stagné, les commandes auraient elles baissé avec un carnet des commandes qui serait à un niveau inférieur à la normale.

Enfin, dans les industries mécaniques et métallurgiques en juillet, la production aurait accusé un repli avec un TUC qui aurait diminué de 3 points à 68%. “S’agissant des commandes reçues, elles auraient connu une stagnation recouvrant une baisse dans l’industrie automobile et dans le travail des métaux et une hausse dans la métallurgie”, indique BAM.

Pour les trois prochains mois, les industriels s’attendant globalement à une hausse de la production et des ventes sur les marchés nationaux et étrangers. A noter toutefois précise BAM que 26% des industriels, soit un sur quatre, indiquent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future des ventes à l’étranger.

Les résultats de cette enquête sont synthétisés sous formes de soldes d’opinion. Les avis exprimés sont ceux des industriels ayant répondu à l’enquête qui a obtenu un taux de réponse de 67% et qui a été effectuée auprès d’un échantillon représentatif comprenant près de 400 entreprises industrielles.

NASSER DJAMA / usinenouvelle.com

Aller en haut