Accueil / Auto & Transports / Coopération Economique République de la Côte d’Ivoire – Burkina Faso : Burkinabè et ivoirien s’accordent sur des projets d’infrastructures routières, l’énergie et le commerce transfrontalier

Coopération Economique République de la Côte d’Ivoire – Burkina Faso : Burkinabè et ivoirien s’accordent sur des projets d’infrastructures routières, l’énergie et le commerce transfrontalier

Coopération Economique  République de la Côte d’Ivoire – Burkina Faso  : Burkinabè et ivoirien s’accordent sur des projets d’infrastructures routières, l’énergie et le commerce transfrontalier

 

 

Le sixième Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire a battu son plein dans la capitale burkinabè Ouagadougou les 17 et 18 juillet 2017. Placé sous la présidence des Présidents Burkinabè, Rock Marc Christian Kaboré et ivoiriens Alasane Dramane Ouattara, le TAC 2017 a servi de cadre de concertation sur des questions politiques, sécuritaires mais aussi économiques.

 

Débutées sur la base de vingt-quatre (24) projets proposés par la partie burkinabè, les concertations ont porté sur dix-huit (18) propositions de projets sur lesquels se sont capitalisés les Experts des deux pays. Au terme des deux jours de travaux interministériels et après un conseil de ministres conjoint d’une heure d’horloge, onze (11) accords ont finalement été conclus. Même si les sujets de décision sont transversaux, il ressort six accords portant directement sur le renforcement de la coopération économique.

TAC

Il s’agit de l’accord de coopération technique relative aux infrastructures routières. A ce sujet le ministre des Affaires Etrangères et des Burkinabè de l’Extérieur Alpha Barry dans la lecture du communiqué conjoint a indiqué que concernant le projet de construction de l’autoroute Yamoussokro-Ouagadougou , il a été salué le démarrage effectif des travaux de la section Yamoussokro Tiébissou, de l’achèvement des études sur la section Tiébessou-Bouaké et des négociations en cours avec des partenaire privés pour le démarrage des travaux ainsi que l’achèvement des études de faisabilité du tronçon Ouagadougou Bobo Dioulasso autant dans le processus de sélection du partenaire privé que dans le démarrage des travaux de la section Ouagadougou-Koudougou.

A propos du cadre de renforcement de la coopération économique, le deuxième de caractère économique porte sur l’accord d’assistance administrative mutuelle en matière douanière. Là, il a été convenu de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un programme de facilitation du commerce, du transit et du transport sur le corridor Abidjan-Ouagadougou. La réalisation du poste de contrôle juxtaposé (PCJ) de Laléraba en est un exemple fort apprécié.

 

Troisièmement un il a été convenu un accord de coopération administrative et d’assistance mutuelle dans le domaine de l’énergie entre les deux pays. Il s’agit de l’approvisionnement régulier du Burkina Faso en énergie électrique et en hydrocarbure par la côte d’ivoire. La fourniture ayant récemment été portée de 80 à 90 mégawatts à compter du 1er trimestre 2018. Pour le projet de création de la société de pipeline sur le tronçon Bouaké-Ferkessédougou et Ferkessédougou-Ouagadougou avec la participation de la SONHABY au capital de ladite société il a été convenu une réévaluation du projet pour mieux voir sa rentabilité.

Un quatrième accord a été signé entre les deux gouvernements et la Société SITARAIL. Le projet de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao négocier sous un format partenariat public privé est l’un des projets capital. D’un montant total de quatre cent millions d’Euros (soit 262 milliards de FCFA) le projet a été confié au Groupe Bolloré sur une durée de 4 ans. Le démarrage des travaux est prévu pour le 15 septembre 2017.

Les deux autres accords ont porté sur la création d’un fonds sur la protection de la femme et de la jeune fille d’une part et d’autre part un portant sur l’insertion professionnelle des jeunes. Les projets et ceux portant sur la promotion de la femme et de la jeunesse qui interviendront d’ici le prochain sommet viendront matérialiser ces accords.

La sixième conférence au sommet du Traité d’Amitié et de Coopération entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso a pris fin le 18 juillet 2017 avec des notes de satisfaction tant coté ivoirien que burkinabè. Le Chef d’Etat ivoirien Alassane Ouattara a souhaité une redynamisation dans la mise en œuvre des accords pris pour qu’au prochain sommet les populations puissent avoir des résultats concrets. Le Chef d’Etat burkinabè, Rock Marc Christian Kaboré a souhaité à son tour la densification de la coopération au plan commercial afin de consolider les économies dans les différentes domaines.

Le septième TAC se tiendra en juillet 2018 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodafrik.com

Aller en haut