Accueil / Mines & Energies / Cop22: 400 milliards de dollars en 2030 pour le développement durable

Cop22: 400 milliards de dollars en 2030 pour le développement durable

Cop22: 400 milliards de dollars en 2030 pour le développement durable

Plusieurs compagnies pétrolières et gazières se sont engagées

Développer et soutenir les énergies renouvelables, à travers l’accroissement des investissements (400 milliards de dollars en 2030). Il s’agit de l’une des principales recommandations émises lors du forum Oil and Gas Sustainabilty.

Cette rencontre, organisée récemment par l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) à Marrakech en perspective de la COP22 qui aura lieu du 7 au 18 novembre prochain, a été également une occasion pour souligner la nécessité d’accroître l’efficacité énergétique dans tous les secteurs avec l’élimination progressive des subventions aux combustibles fossiles ainsi que la réduction des émissions de méthane provenant de la production de pétrole et de gaz, sans oublier de citer la mise en place de mesures dans le secteur du transport (représentant plus de 20% des émissions mondiales de CO2) en déployant l’utilisation des véhicules électriques et les biocarburants.

Ce forum international a réuni les acteurs nationaux et internationaux du secteur pétrolier et gazier, pour discuter de leur implication dans les problématiques de développement durable et de réduction de gaz à effet de serre. Au fait, avec 70 % de l’émission de gaz à effet de serre, l’énergie est au cœur du défi pour une transition énergétique sobre en carbone. Les énergies fossiles connaitront certes une baisse de leur part dans le mix énergétique passant de 82% actuellement à 75% en 2030 mais continueront à garder une place prépondérante dans le mix énergétique.

«Le défi actuel pour les industries pétrolières et gazières est de limiter les effets des émissions de CO2», apprend-on de l’ONHYM. Dans ce sens, plusieurs compagnies pétrolières et gazières se sont engagées dans des politiques de développement durable. Citons à titre d’exemple: l’accroissement de la part du gaz naturel, énergie propre, dans le mix énergétique, la réduction des émissions de méthane et du torchage dans la production du pétrole et du gaz, et le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. D’ailleurs plusieurs sociétés pétrolières et gazières ont créé en 2014 l’OGCI (Oil Gaz Climate Initiative) pour promouvoir les solutions durables.

Il y a lieu de signaler que le Maroc s’est engagé dans une politique de développement durable et de transition énergétique sobre en carbone depuis 2009 avec le développement volontariste des énergies renouvelables (un objectif qui a été porté à 52% à l’horizon 2030) l’efficacité énergétique, l’introduction plus massive du gaz naturel, la mise à niveau réglementaire avec les lois sur les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, Masen, l’agence de régulation électrique, la suppression des subventions aux produits pétroliers.

 

aujourdhui.ma

Aller en haut