Accueil / Finances / Coris Bank International obtient une ligne de crédit de 25 milliards de FCFA de la BAD

Coris Bank International obtient une ligne de crédit de 25 milliards de FCFA de la BAD

Coris Bank International obtient une ligne de crédit de 25 milliards de FCFA de la BAD

La Banque Africaine de Développement (BAD) et la banque Coris Bank International (CBI) ont apposé le vendredi 14 juillet 2017 au siège de la BAD à Ouagadougou, une signature de convention de prêt d’une ligne de crédit à hauteur de 38 millions d’Euros (25 milliards de francs FCFA).

 

A LIRE AUSSI...
  Pour la première fois, la BAD a entrepris d’ouvrir une nouvelle fenêtre dans sa dynamique de Coopération avec le secteur financier burkinabè à travers l’octroi d’un prêt de 38 millions d’Euro à Coris Bank International. Fruit d’un long et rigoureux processus de sélection, Coris Bank International ressort bénéficiaire d’une ligne de crédit de 25 milliards de FCFA pour une maturité de huit (8) ans (dont 2 de différé).

Pour Coris Bank International ce financement est destiné en priorité au financement des besoins en capitaux à moyen et long terme d’entreprises et notamment des Pme/Pmi évoluant principalement dans les secteurs de la transformation de produits agricoles et de services (santé, éduction, sécurité) ainsi que de trois IMFs ». Et pour la BAD cette opération devra permettre de réaliser les cinq (5) priorités stratégiques (« Hight 5 ») identifiées par la haute direction à savoir : « Electrifier l’Afrique », « Nourrir l’Afrique », « Intégrer l’Afrique », « Industrialiser l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des africains ».

Au cours de la cérémonie de signature de la convention, le Représentant Résident de la BAD au Burkina Faso a précisé dans son allocution que le choix porté sur Coris Bank International s’explique par la volonté de soutenir l’expansion d’une franchise bancaire africaine ayant la volonté de dupliquer son « business model » et sa « succès story » à l’échelle de la sous-région d’abord et continentale, ultérieurement. La note de BBB (« Investment grade ») attribuée par l’Agence Wara, qui classe la CBI parmi les meilleures banques de la sous-région ainsi que le succès ayant couronné la récente introduction en bourse de 20% de son capital, constituent des témoignages éclatants de la qualité de l’institution.

Convention-CBI-BAD-2017

Selon le Représentant Résidant de la BAD au Burkina Faso, le financement devrait favoriser à terme la création de 700 emplois directs permanents et près de 520 emplois directs temporaires. Le nombre d’emplois directs féminins induits attendus étant de 200. Il a cependant souligné que grâce au financement apporté à 2 programmes immobiliers, le projet devrait également contribuer à la création de 320 logements.

Le Directeur Général de Coris Bank International Diakarya Ouattara, a félicité l’excellent partenariat qu’entretiennent Coris Bank International et la BAD. Son institution entend renforcer sa contribution au développement du secteur privé burkinabè a-t-il confié. Plus largement « nous comptons peser encore plus de notre poids dans le développement économique du Burkina Faso. »A ce propos Monsieur Ouattara a ajouté qu’en 2016, la contribution au financement de l’économie sur l’année 2016 était plus de 413 milliards de FCFA.

Depuis sa création en 2008 la Banque Coris Bank International s’investie dans le financement des Pme/Pmi qui constitue véritablement son cœur de cible. C’est pourquoi le Représentant Résident de la BAD au Burkina Faso a souhaité que cette facilité puisse soutenir la dynamique de croissance de la CBI, qui ambitionne de faire prospérer son crédo de faire de la « La Banque Autrement » en dehors des frontières du Burkina Faso, son pays de naissance. Depuis 2012, la CBI s’est inscrit dans un processus d’internationalisation et dispose déjà de cinq (5) succursales notamment en Côte d’Ivoire, au Mali, au Togo, au Bénin et au Sénégal.

Le présent accord de prêt qui entre en vigueur le 14 juillet 2017, sera utilisé pour les prêts directs aux petites et moyennes entreprises ou industries du secteur privé mais aussi et surtout pour soutenir la réalisation de projets de croissance et d’avenir.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodafrik.com

Aller en haut