vendredi 04 décembre 2020
Accueil / International / Coronavirus: le secteur de la croisière tente de se remettre à flots

Coronavirus: le secteur de la croisière tente de se remettre à flots

Coronavirus: le secteur de la croisière tente de se remettre à flots

La Grèce a rouvert six de ses principaux ports de navires de croisière samedi 1er août, une première pour cette saison touristique. Les bateaux n’accosteront pas toutefois avant plusieurs semaines. Avec ses expéditions annulées, ses compagnies en faillite, le secteur de la croisière en pleine tempête de coronavirus tente de se remettre à flot.

L’industrie de la croisière fait face à la plus grande crise de son histoire après une période faste ces dernières années, passant de 13 millions de croisiéristes dans le monde en 2004 à 30 millions début 2020, avant de toucher le fond à cause de la pandémie de coronavirus. Le port du Havre, qui accueillait 135 escales de bateaux par an, n’en compte en 2020 que deux.

Plusieurs groupes ont dû déposer le bilan, comme Pullmantur. Le groupe Carnival, qui possède notamment les croisières Princess, Costa, AIDA, et plus de cent navires, a dû en vendre treize pour sortir la tête de l’eau.

« La demande est là »

D’autres, comme Ponant, numéro un de la croisière de luxe en mer, ont réadapté leur offre. L’opérateur français qui a perdu environ 100 millions d’euros à cause de la crise propose, lui, depuis le 11 juillet, des croisières non pas au large du Canada ou de l’océan Arctique mais au départ des côtes de l’Hexagone. Une réponse à l’interdiction de voyager toujours en vigueur dans de nombreux pays.

MSC, Costa Croisières ou encore Princess Cruises reprendront leur activité le 16 août, avec un taux de remplissage moindre et des prix réduits. En tout cas, « la demande est là », selon le site de réservation en ligne Croisierenet.

La Grèce rouvre six de ses principaux ports aux croisières

En Grèce, l’accès de six de ses principaux ports aux bateaux de croisière a été rouvert 1er août, une étape importante dans un pays où près d’un quart de l’économie dépend du tourisme. Après la réouverture de nombreux hôtels mi-juin, puis la reprise de la plupart des vols internationaux début juillet, c’est à présent une poignée de ports qui rouvrent leurs embarcadères aux visiteurs étrangers à bord de bateaux de croisière, rapporte notre correspondant à Athènes, Joël Bronner.

Le Pirée, Katakolon et Volos sur la partie continentale ; Corfou, Héraklion et Rhodes sur les iles sont donc à présent à nouveau accessibles, en théorie, aux voyageurs arrivant par la mer. Une fois arrivés dans l’un de ces ports, les touristes potentiels devraient ensuite pouvoir faire escale ailleurs en Grèce, en fonction de l’évolution des conditions sanitaires sur place.

Aucun accostage avant fin août

Mais malgré cette réouverture sur le papier, faute de touristes, aucun navire de croisière ne devrait accoster avant au moins trois semaines. Avec un peu plus de 200 morts officiellement recensés, la Grèce a été relativement épargnée par le virus, de quoi offrir un argument pour la venue de visiteurs étrangers. Cela dans l’espoir de limiter les dégâts d’une saison estivale, qui s’annonce mauvaise quoi qu’il arrive.

À l’heure actuelle, selon les chiffres officiels, les hôtels grecs ne sont remplis en moyenne qu’a 20% et les agences locales en charge des croisières n’attendent pas de réservations avant le mois de septembre.

rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut