lundi 21 septembre 2020
Accueil / Développement / Coronavirus: Pourquoi l’Afrique semble résister bien mieux que les autres ?

Coronavirus: Pourquoi l’Afrique semble résister bien mieux que les autres ?

Coronavirus: Pourquoi l’Afrique semble résister bien mieux que les autres ?

Le coronavirus a fait au moins 1.764 morts dans le continent africain depuis son apparition en décembre, avec 43.888 cas infectés, dont 14.872 de guérisons.  L’Afrique, qui pèse 17 % de la population mondiale, n’abrite que 1,1 % des malades et 0,7 % des morts. Quels sont les pays africains qui recensent des cas, et combien en comptabilisent-ils ? Et comment expliquer cette apparente résilience ?

Le Maroc a enregistré jusqu’à présent 4.880 cas de contamination au Covid-19, dont 1.424 personnes guéries et 174 décès, alors que 36.081 cas ont été exclus suite à des tests négatifs effectués au laboratoire.  En Afrique du Sud, le bilan des personnes testées positives a grimpé à 6.336, ce qui en fait le pays le plus touché par le Covid-19 en Afrique. Le pays compte 123 décès et 2.549 guérisons.  Après l’Afrique du Sud, les pays les plus touchés sont l’Egypte avec 6.193 cas, 415 morts et 1.522 guérisons, l’Algérie avec 4.295 cas, 459 décès et 1.872 guérisons et le Nigeria où le nombre de cas confirmés a grimpé à 2.388 cas, dont 85 morts et 385 guérisons.  De son côté, la Tunisie a recensé 1.009 cas d’infection au Covid-19, dont 42 morts et 323 guérisons.

D’autres pays africains ont été également affectés par la pandémie du coronavirus, comme la Côte d’Ivoire (1.362 cas, 622 guérisons et 15 morts), le Cameroun (2.077 cas, 953 guérisons et 64 morts), le Niger (736 cas, 507 guérisons et 35 décès), le Burkina Faso (652 cas, 535 guérisons et 44 décès), le Ghana (2.169 cas, 229 guérisons et 18 décès), la Guinée (1.586 cas, 405 guérisons et 7 décès), Djibouti (1.112 cas, 686 guérisons et 2 décès), le Sénégal (1.115 cas, 368 guérisons et 9 décès) ou encore la République Démocratique du Congo (674 cas, 75 guérisons et 33 décès).  Par ailleurs, 435 cas ont été recensés au Kenya (152 guérisons et 22 décès), 255 cas au Rwanda (120 guérisons) et 544 autres au Mali (206 guérisons et 26 décès), alors que l’Ethiopie compte près de 135 cas de contamination dont 3 décès et 75 cas guéris.  La Somalie a enregistré 671 cas, dont 31 décès et 34 guérisons et le Gabon a recensé 335 cas dont 5 décès et 85 guérisons.

Apparente résilience du continent : les explications évoquées

Aujourd’hui, deux mois après l’irruption des premiers cas de coronavirus dans le continent, la propagation de la maladie semble y progresser plus lentement qu’ailleurs. L’Afrique, qui représente 17 % de la population mondiale, n’abrite que 1,1 % des malades et 0,7 % des morts. Mieux : avec déjà plus de 12 000 guérisons, elle semble résister bien mieux que les autres au coronavirus. Comment l’expliquer ? Nombreux sont les experts justifient cette apparente résilience par le climat. C’est du moins l’explication la plus couramment évoquée par les spécialistes de la santé qui estiment que le coronavirus supporterait mal la chaleur. Selon une étude britannique, les affections respiratoires sont en moyenne moins nombreuses dans les pays chauds et secs. De plusieurs heures, la durée de vie du virus est réduite à seulement quelques minutes en présence notamment de rayons du soleil, rapporte une étude du gouvernement américain présentée jeudi 23 avril à la Maison Blanche. « Notre observation la plus frappante à ce jour est l’effet puissant que semble avoir la lumière du soleil pour tuer le virus, aussi bien sur des surfaces que dans l’air », avait déclaré un haut responsable du département de la sécurité intérieure Bill Bryan.

Cette étude pourrait alimenter les espoirs que le coronavirus va imiter le comportement d’autres maladies respiratoires, comme la grippe, qui sont généralement moins contagieuses en période estivale. Mais les chercheurs restent tout de même très prudents. Le coronavirus s’est aussi avéré meurtrier dans des lieux comme Singapour alors que les températures y étaient estivales, mettant en doute un lien entre comportement du virus et facteurs environnementaux.

Toujours est-il qu’outre le climat, l’autre argument justifiant l’apparente résilience du continent africain face au coronavirus, est sa population jeune. Beaucoup d’études confirment que les formes graves de coronavirus développées sont fortement liées à l’âge du patient. Celles-ci révèlent que le Covid-19 est beaucoup plus redoutable pour les personnes âgées de plus de 60 ans. Ce qui serait une chance pour le continent, où l’âge moyen est de 19,4 ans et où 60 % de la population a moins de 25 ans.

L’autre grande explication est la faible densité de population africaine comparée aux zones où le coronavirus a plus sévi. Le continent africaine a 42,5 habitants au km2 contre 207 en Italie et… plus de 10 000 dans l’État de New York. A cette situation s’ajoute le fait que la population africaine se déplace moins, contrairement aux populations des pays développés.

Pour certains professionnels de la santé, l’autre chance de l’Afrique serait qu’elle est indirectement protégée par d’autres traitements comme les antipaludéens dont la chloroquine. D’après ces spécialistes, on noterait moins de contaminations au coronavirus dans les pays les plus touchés par le paludisme.

challenge

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut