Accueil / Développement / Côte d’ivoire : Début des travaux de l’autoroute Yamoussoukro-Bouaké…

Côte d’ivoire : Début des travaux de l’autoroute Yamoussoukro-Bouaké…

Côte d’ivoire : Début des travaux de l’autoroute Yamoussoukro-Bouaké…

Côte d’ivoire : Début des travaux de l’autoroute Yamoussoukro-Bouaké au dernier trimestre 2015.

Le financement est déjà acquis. 118 millions d’euros soit environ 77,402 milliards de FCFA, conclu en avril 2015 entre la Banque islamique de développement (BID) et la République de Côte d’Ivoire. Il s’agit de la première section du prolongement de l’autoroute du nord de Yamoussoukro à Bouaké (106 km), qui concerne l’axe Yamoussoukro-Tiébissou (37 km).

De source digne de foi, La Diplomatique d’Abidjan apprend que les travaux de la section Yamoussoukro-Tiébissou de cette importante infrastructure vont effectivement démarrer dans le dernier trimestre de 2015.

Selon cette source, le Président Alassane Ouattara tient fermement au démarrage de ce chantier avant la fin de son premier mandat. Ainsi, l’Avis général de passation des marchés du projet (consultable sur le site de la BID), ouvert le 2 juin 2015, sera clôturé le 2 septembre 2015.

Fiche technique

Le projet porte sur l’aménagement d’une voie autoroutière de 2×2 voies d’environ 37 Km entre Yamoussoukro et Tiébissou. Cet axe est le prolongement de l’autoroute Abidjan-Singrobo-Yamoussoukro dont le dernier tronçon a été mis en service en Décembre 2013.

Les travaux comprennent, le dégagement des emprises – qui sous-entend le recasement des occupants de la zone d’impact, les terrassements généraux, la construction de la chaussée, notamment à travers un revêtement de 5 cm de béton bitumineux, une couches de liaison 8 cm de grave bitume, une couche de base de 20 cm de grave concassée 0/31.5, une couche de fondation de 18 cm de graveleux latéritique stabilisé à 4% de ciment, une couche de forme de 30 cm de graveleux naturel.

Objectifs, croissance et intégration

L’objectif principal du projet est de contribuer à la croissance économique de la Côte d’Ivoire grâce à l’amélioration quantitative et qualitative de l’infrastructure de transport sur le réseau routier national.

Un autre objectif du projet est d’améliorer les aspects opérationnels et de sécurité de la liaison routière existante entre Yamoussoukro, la capitale politique et administrative du pays et Bouaké la deuxième plus grande ville de Côte d’Ivoire.

Au niveau régional, le projet contribuera à la promotion de l’intégration régionale entre la Côte d’Ivoire et ses pays voisins enclavés, à savoir le Burkina Faso, le Mali et le Niger grâce à l’amélioration de l’accès au port d’Abidjan.

Armand Tanoh
ladiplomatiquedabidjan.com

Aller en haut