Accueil / Développement / Côte d’Ivoire : la ministre de la Communication va en guerre contre les afficheurs clandestins

Côte d’Ivoire : la ministre de la Communication va en guerre contre les afficheurs clandestins

Côte d’Ivoire : la ministre de la Communication va en guerre contre les afficheurs clandestins

En Côte d’Ivoire, les régies d’affichage publicitaire sont dans le viseur de la ministre de la Communication. « Des panneaux irréguliers à des lieux non indiqués, avec des régies publicitaires munies pour certaines d’autorisations municipales non conformes à la réglementation en vigueur », constate Affoussiata Bamba Lamine (photo).

Pour elle, le constat demeure « alarmant » malgré la lutte engagée depuis janvier 2013 contre les panneaux publicitaires anarchiques. La résistance est le fait des régies publicitaires clandestines, croit savoir la ministre. Elle a donc engagé la responsabilité des mairies lors d’une rencontre avec le maire de Port Bouet, Aka Anghui.

Affoussiata Bamba Lamine a rappelé l’ambition qu’elle avait formulée lors de ses tournées dans les communes de Cocody et Port Bouet, à savoir que seules doivent exercer les régies publicitaires autorisées après avis conforme du Conseil supérieur de la publicité (Csp). La ministre demande donc une « franche » collaboration entre les services des mairies et le Csp dans la décision d’agréments des régies. Il faudra aussi faire appliquer la nouvelle réglementation en préparation dans le secteur de l’affichage publicitaire en Côte d’Ivoire.

Pour sa part, la ministre de la Communication s’est engagée à mener des rencontres d’information et de concertation avec les maires des 10 communes d’Abidjan. Elle va ensuite se rendre dans le reste du pays.

En janvier dernier, Affoussiata Bamba Lamine avait annoncé que la lutte contre les panneaux publicitaires anarchiques allait s’intensifier au cours de cette année 2016. Sur les 6000 panneaux recensés depuis 2013 à Abidjan, seuls quelque 1196 avaient été dessouchés jusque-là.

Assongmo Necdem
agenceecofin.com

Aller en haut