Accueil / Développement / Côte d’Ivoire : le prix du sac de ciment s’envole

Côte d’Ivoire : le prix du sac de ciment s’envole

Côte d’Ivoire : le prix du sac de ciment s’envole

Le ciment est devenu une denrée rare sur le marché ivoirien. Le sac de ciment qui se vendait seulement à 5.000 Fcfa il y a encore quelques jours, se négocie maintenant à 7.000 voire 8.000 Fcfa. Les causes de cette pénurie conjoncturelle sont multiples.

A LIRE AUSSI...
Alors que le marché devient de plus en plus demandeur, le ciment se fait rare sur les points de vente habituels occasionnant ainsi une flambée du prix du sac de ciment qui passe de 5.000 à 8.000 Fcfa selon les régions du pays. A l’origine de cette pénurie, l’encombrement des voies du port en chantier, selon l’association des producteurs de ciment de Côte d’Ivoire (APPCI) citée par l’agence de presse africaine (APA). Ce sont les travaux de réhabilitation du boulevard du port qui ralentissent la cadence des livraisons au niveau des points de vente ainsi que le manque de camions de transport du fait de la campagne de cacao en cours, a estimé APPACI. L’Association précise que cette sensible augmentation des prix observée auprès de certains revendeurs de ciment en cette période de pic de la demande est purement conjoncturelle.

Bientôt un retour à la normale

D’ailleurs les transporteurs et les revendeurs de ciment sont appelés à faire preuve de modération en proposant des tarifs conformes aux réalités du marché d’autant plus que « les prix du ciment sont restés stables dans les usines ». Toujours pour rassurer les consommateurs, l’APPCI a annoncé dans un communiqué que des mesures nécessaires ont été prises de concert avec le Port autonome d’Abidjan pour un retour à la normale. Dans cette même perspective, l’association a aussi invité les producteurs de ciment à « prendre toutes les dispositions logistiques et humaines pour assurer la livraison du ciment sur l’ensemble du territoire national dans des délais raisonnables ». Un constat cependant. Si cette pénurie n’est que conjoncturelle, la hausse de la consommation de ciment en Côte d’Ivoire est une constance.

Hausse de la consommation à cause des chantiers de construction

Depuis 2012 avec l’arrivée d’Alassane Ouattara au pouvoir la commande locale de ciment n’a jamais cessé de progresser à cause des chantiers de construction sur l’ensemble du territoire du pays. La production annuelle de ciment en Côte d’Ivoire est passée de 1,97 million de tonnes en 2012 à 2,6 millions de tonnes en 2014, soit une hausse de 32,08 % entre 2012 et 2014 et un accroissement de 10,69% en moyenne par an sur la même période. De grands chantiers de construction de ponts, de routes, de logements sociaux ou encore d’autoroutes engloutissement chaque année une grande quantité de ciment.

Les besoins annuels en matériau estimés actuellement à 3,6 millions de tonnes sont même en passe de dépasser les capacités de production locale annuelle du pays. D’ailleurs selon le ministère des mines et de l’industrie il est prévu dans les années à venir en Côte d’Ivoire, la réalisation de six nouveaux projets d’investissements dans le secteur de la cimenterie ainsi que des projets d’extensions des unités existantes permettant ainsi d’accroître les capacités de production locale jusqu’à 12,2 millions de tonnes/an.

Khadim Mbaye
la tribune afrique

Aller en haut