Accueil / Bourse / Côte d’Ivoire : les fonds levés sur le marché des eurobonds seront destinés aux secteurs sociaux

Côte d’Ivoire : les fonds levés sur le marché des eurobonds seront destinés aux secteurs sociaux

Côte d’Ivoire  : les fonds levés sur le marché des eurobonds seront destinés aux secteurs sociaux
Satisfait de la récente levée de 1,7 milliard d’euros sur les marchés internationaux, le Premier ministre ivoirien vient de confirmer que les fonds seront destinés essentiellement à des projets dans les secteurs de la santé et de l’éducation.

Preuve d’une solidité économique, la dernière opération du gouvernement ivoirien lancée sur le marché des eurobonds aura été une totale réussite. En effet, du 9 au 15 mars 2018, l’eurobond lancé par l’Etat ivoirien s’est soldé par la levée de quelque 1,7 milliard d’euros, soit environ 1 115 milliards de francs CFA sur les marchés financiers internationaux. Un montant confirmé par le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, à l’issue du dernier Conseil des ministres, tenu ce mercredi 21 mars à Abidjan.

«Notre pays, la Côte d’Ivoire, vient de lever 1,7 milliard d’euros, soit 1 115 milliards de Fcfa, à travers l’émission d’un eurobond à deux tranches sur les marchés financiers internationaux», a indiqué le chef de gouvernement. «A l’issue du pricing organisé le 15 mars 2018 à Paris, l’opération a permis de mobiliser un montant de 1 115 milliards de francs CFA. Ces ressources serviront à financer les investissements prioritaires et porteurs de croissance du gouvernement, inscrits au budget 2018», a confirmé le communiqué du gouvernement sanctionnant la réunion du Conseil des ministres.

Dans le détail, les fonds sont répartis en deux tranches : une première de 850 millions d’euros pour une durée de 12 ans avec un taux de 5,25%, et une seconde tranche de 850 millions d’euros avec un taux de 6,625% sur une durée de 30 ans.

Financement des secteurs prioritaires

Le gouvernement ivoirien a consenti ce financement pour plusieurs objectifs. L’Etat ivoirien a besoin de fonds pour financer son budget 2018. Amadou Gon Coulibaly a indiqué que l’eurobond «s’inscrit dans le cadre du financement du budget 2018 qui a prévu un recours aux marchés financiers sous-régionaux et internationaux à hauteur de 1 310 milliards de francs CFA». Pour la différence de 195 milliards, le chef de gouvernement a expliqué que celle-ci nécessitera une autre opération sur le marché régional.

«Le gap de financement de 195 milliards FCFA sera comblé sans difficultés par recours au marché régional [...] S’endetter pour financer est quelque chose de normale dans toute gestion», a confié le Premier ministre ivoirien.

Les fonds levés permettront, selon le gouvernement, de financer divers projets notamment dans les secteurs de la santé, de l’éducation, des infrastructures, mais également de l’énergie. «Tous les fonds levés permettront de financer les investissements prévus au budget, et de stimuler la croissance», a-t-il ajouté.

Et qui dit «emprunts obligataires», dit «endettement». Et sur ce point, Amadou Gon Coulibaly tente de rassurer :

«Nous réalisons annuellement une analyse de viabilité à long terme (20 ans) de la dette. La dernière qui a été réalisée, avant l’eurobond 2018, confirme que le risque de surendettement de notre pays demeure modéré. Cela signifie que tous les indicateurs de solvabilité et de liquidité de la Côte d’Ivoire demeurent en dessous de leurs seuils respectifs, dans le scénario de base», a confié le Premier ministre ivoirien.

Rappelons que pour réussir cette récente opération d’emprunt, une mission ivoirienne, dirigée par le Premier ministre, avait mené en début de ce mois une campagne de séduction dans les capitales financières internationales, telles que Londres, New York, Boston, Francfort et Paris, afin de convaincre les financiers à investir, selon une première estimation, quelque 980,7 milliards de francs CFA.

Emmanuel Atcha

afrique.latribune

Aller en haut