Accueil / Développement / Côte d’Ivoire : l’harmattan et la sécheresse inquiètent les producteurs de cacao

Côte d’Ivoire : l’harmattan et la sécheresse inquiètent les producteurs de cacao

Côte d’Ivoire : l’harmattan et la sécheresse inquiètent les producteurs de cacao

Malgré les fortes pluies qu’a connues la Cote d’Ivoire la semaine écoulée, les cultivateurs de cacao s’inquiètent pour les récoltes intermédiaires d’avril à septembre, comme le rapporte l’agence de presse Reuters. En cause, l’harmattan, un vent sec qui souffle dans les pays subsahariens de décembre à mars, attaque les plantations et assèche les sols.

« La pluie est bonne, mais le retour de l’harmattan nous inquiète parce qu’il dessèche les feuilles et les fleurs », a déclaré N’Dri Kouao, qui exploite une ferme près de Niablé. Un souci météorologique qui pourrait entraîner une récolte désastreuse, tant les pluies se font rares dans certaines régions.

Par exemple, dans la région orientale d’Abengourou connue pour la qualité de ses grains, les agriculteurs ont déclaré une seule averse, immédiatement suivie par le retour du vent sec de l’harmattan. Au centre-ouest de Daloa, région qui produit un quart de la production nationale de Côte-d’Ivoire, les agriculteurs n’ont signalé aucune pluie, ajoutant que la sécheresse persistante avait affaibli les arbres.

Toutefois, certaines régions sont moins préoccupées par la rareté des pluies. Dans la région occidentale de Soubré, au cœur de la ceinture de cacao, un analyste a signalé 37 millimètres de précipitations. Des pluies torrentielles ont également été signalées dans les régions méridionales de Divo et Aboisso.

Aaron Akinocho
agenceecofin.com

Aller en haut