Accueil / Tic & Telecoms / Cote d’Ivoire – Nouvelles technologies : Le numérique, un levier de croissance pour les PME

Cote d’Ivoire – Nouvelles technologies : Le numérique, un levier de croissance pour les PME

Cote d’Ivoire – Nouvelles technologies : Le numérique, un levier de croissance pour les PME

La place des PME est au cœur de la stratégie de développement de toute nation, et leur capacité à améliorer leur compétitivité passe immanquablement par la maîtrise du numérique. Une conviction soutenue par les principaux représentants de ces petites et moyennes entreprises.

L’enjeu est de taille. Même si au plan national l’Etat accorde une préférence aux entreprises locales, les PME ivoiriennes, si elles veulent véritablement exister, doivent s’adapter à un marché de plus en plus mondialisé, compétitif et concurrentiel. Cela fait dire à M. Patrick M’Bengue, président du Gotic, que «la concurrence de nos entreprises ne s’évalue plus au seul plan national, mais aussi au plan sous-régional, voire, international». Dans ce contexte, préconise-t-il, le numérique apparaît comme une solution à «la survie de nos PME», mieux, «une opportunité pour repenser nos entreprises et les rendre plus compétitives». Donc, si nos pays en développement ont raté le train de la révolution industrielle et celui de la révolution verte, ils n’ont pas le droit de manquer le rendez-vous de la révolution numérique, indique Dr Joseph Boguifo, président de la Fédération ivoirienne des PME. C’est pourquoi sa fédération, avec l’appui des partenaires, organise en avril 2016 au Vitib à Grand-Bassam, les assises sur la gouvernance numérique des PME, dénommées «Forum Africa e-PME», dont le but consiste en l’amélioration de la croissance économique et la performance des PME par l’utilisation des technologies du numérique. D’autant que ces PME évoluent aujourd’hui dans un monde résolument tourné vers l’innovation technologique.

« Un vecteur de développement et de transformation sociale »
«Les technologies de l’information et de la communication continuent de façonner les modes de vie et jouent plus que jamais un rôle majeur, non seulement dans la compétitivité des entreprises, mais aussi, dans l’efficacité des administrations et même des services publics», selon M. Valy Kanaté, vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, qui précise que le «Rapport 2015 du World Economic Forum sur les TIC, indique que l’impact des technologies et de la communication va au-delà des gains de productivité». Ce rapport révèle également que «les TIC agissent comme un véritable vecteur de développement et de transformation sociale par l’amélioration d’accès aux services de base, l’extension de la connectivité et la création des opportunités d’emplois, de création de richesse et de réduction de la pauvreté». Une étude de la Banque mondiale montre d’ailleurs que «grâce aux nombreuses initiatives mises en place par le gouvernement ivoirien, les TIC ont connu au cours de la dernière décennie une expansion remarquable en Côte d’Ivoire. Sa croissance soutenue, de plus de 10% par an, permet à ce secteur de contribuer aujourd’hui à hauteur de 6% du PIB». Cependant, cette performance reste marginale. Le fossé numérique entre le Nord et le Sud demeure encore grand. En France, par exemple, «l’usage du digital a constitué une véritable révolution au plan économique pour les entreprises, dont 41% d’entre elles ont, grâce à l’Internet, trouvé de nouveaux fournisseurs, 40% ont trouvé de nouveaux clients ou de nouveaux marchés. Elles sont 11% à acheter des espaces publicitaires sur Internet».
Fortes donc de ce constat, les PME ivoiriennes entendent faire du numérique un outil indispensable pour améliorer leur compétitivité et explorer de nouveaux marchés à l’international en vue de booster leur croissance, créer la richesse, la redistribuer pour ainsi lutter efficacement contre la pauvreté. Comme on le voit, les PME constituent un véritable moteur de croissance économique. En Côte d’Ivoire, «elles représentent 98% de notre tissu économique, 20% de la richesse nationale et 23% de la population active», révèle le Dr Pierre Adou Kouadio, chef du cabinet du ministre de l’Entrepreneuriat, de l’Artisanat et de la Promotion des PME. Ces données traduisent que le développement de l’économie ivoirienne passe donc par les PME.

Alexis Noumé
abidjan.net

Aller en haut