Accueil / Développement / Court-courrier : Hop ! Air France, l’arme absolue contre la concurrence ?

Court-courrier : Hop ! Air France, l’arme absolue contre la concurrence ?

Court-courrier : Hop ! Air France, l’arme absolue contre la concurrence ?

Développement du covoiturage, train, autocars… Attaqué de toutes parts sur les déplacements de 300 à 1.000 km de distance, le groupe Air France sort la grosse artillerie commerciale. Ce midi, lors d’une conférence de presse organisée à Mérignac, Frédéric Gagey, PDG d’Air France, et Lionel Guérin, directeur général délégué de Hop ! Air France et président de Hop !, ont présenté une stratégie tarifaire ultra-agressive sur les court-courriers. Explications.

Pour gagner la bataille du court-courrier et conserver, voire augmenter ses parts de marché (10 % de parts de marché sur les déplacements situés entre 300 et 1.000 km) face à la montée du covoiturage, du train et des futures lignes d’autocars, Air France et Hop ! sa filiale ont décidé de passer à l’offensive commerciale.

Elles ont décidé d’unifier sous une seule et même bannière une offre commerciale agressive en créant l’offre “Hop ! Air France”. Celle-ci propose désormais, sur la totalité du réseau des lignes au départ d’Orly et des lignes au départ des régions, en transversale, et vers l’Europe proche (à l’exception des vols entre Paris-Charles-de Gaulle et l’Europe), une offre simplifiée.

“Désormais, nous proposons trois offres tarifaires : Basic, Smart et Flex. Les prix varient en fonction de ce qu’attendent les clients”, expliquait ce midi Frédéric Gagey, PDG d’Air France. “Les trois offres tarifaires Hop ! Air France répondent aux besoins des voyageurs en quête de petits prix tout comme à celles des voyageurs d’affaires ayant un fort besoin de flexibilité… sans surprise en matière de coûts.”

“Une guerre tarifaire, logistique et digitale”

Dans les faits, le tarif d’appel est fixé à partir de 49 € TTC l’aller simple, sans compter les éventuels frais de service si le client passe par une agence pour réserver son billet par exemple, mais des prix particuliers sont proposés aux jeunes, aux seniors, aux familles et entreprises.

“Notre guerre pour prendre des parts de marché sur le train, les cars ou la voiture sur les court-courriers n’est pas seulement tarifaire”, explique Lionel Guérin, président de Hop ! et directeur général délégué de Hop ! Air France.

Il était sans doute encore trop tôt pour l’évoquer, mais il semble bien que dans trois jours, Hop ! Air France annonce une campagne de rabais supplémentaires par rapport aux prix annoncés ce midi…

Une offre prix encore plus agressive lancée dans trois jours !

“Nous voulons reconquérir nos clients tentés par la concurrence intermodale. La flexibilité de notre offre unique, la qualité de notre maillage territoriale, la puissance de notre flotte… permettent à Hop ! Air France de réussir ce pari”, assure de son côté Hélène Abraham, DG adjointe de Hop !, en charge de la commercialisation.

“A Bordeaux, nous avons des parts de marché à gagner sur le train d’ici à 2017, j’en suis convaincu !”, poursuit Frédéric Gagey. Les statistiques lui donnent raison. Est-ce l’effet allongement du temps de parcours entre Bordeaux et Paris, qui monte à 3 h 30 en ce moment ? Toujours est-il que la fréquentation de la navette de Bordeaux (qui passe elle aussi sous bannière et tarification Hop ! Air France) pour Orly et Roissy, progresse de 4 % en 2014 pour atteindre 960.000 passagers et un taux de remplissage des avions de 69 % en moyenne.

“Nous visons le million de passager via la navette cette année. Le début d’année nous montre que c’est tout à fait possible”, expliquait un cadre commercial d’Air France ce midi.

Même si la politique tarifaire et la nouvelle offre Hop ! Air France était l’unique sujet du point presse du jour, Frédéric Gagey a évoqué, répondant aux questions de la presse, le cas de la filiale low cost moyen-courrier du groupe Air France : Transavia. Il a simplement lâché que “dans le cadre de la réforme globale enclenchée par le groupe Air France, le développement de la compagnie low cost Transavia est en cours. Mais que si la compagnie est fortement représentée à Nantes et à Lyon, ce sont les vols au départ d’Orly qui font l’objet de la plus grande concentration de l’offre commerciale de Transavia pour les années 2015 et 2016.”

Pour le moment, donc, l’aéroport de Bordeaux-Mérignac n’est pas dans le “plan de vol commercial” de Transavia…

Pascal Rabiller
latribune.fr

Aller en haut