mercredi 02 décembre 2020
Accueil / Développement / Covid-19 : l’Afrique doit se préparer maintenant à la deuxième vague, selon l’UA

Covid-19 : l’Afrique doit se préparer maintenant à la deuxième vague, selon l’UA

Covid-19 : l’Afrique doit se préparer maintenant à la deuxième vague, selon l’UA

Un responsable sanitaire de l’Union africaine a déclaré, jeudi, que l’Afrique devait se préparer à une deuxième vague de l’épidémie de coronavirus, tout en reconnaissant une situation contrastée en fonction des pays.

L’Union africaine a mis en garde, jeudi 29 octobre, contre une deuxième vague de l’épidémie de coronavirus au moment où l’Europe subit une hausse des cas et où certains pays du continent voient les contaminations s’accélérer.

« Le moment est venu de se préparer à une deuxième vague », a déclaré John Nkengasong, le directeur du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) de l’Union africaine, lors d’une conférence de presse.

« Le continent a très bien réussi à infléchir la courbe, avec la plupart des pics de contamination autour de juillet puis une décrue régulière, mais à l’heure actuelle nous commençons à voir une certaine stagnation », a-t-il poursuivi.

En dépit de premières inquiétudes sur une pandémie risquant de dévaster la région, les 55 États membres de l’Union africaine ont à ce stade enregistré 1,7 million de cas, soit 3,9 % de la mortalité mondiale due au Covid-19, selon le CDC.

Au cours du mois écoulé, les cas ont augmenté en moyenne chaque semaine de 6 % pour l’ensemble du continent et neuf pays ont des taux de contamination supérieurs à 10 %.

Le Kenya particulièrement touché

John Nkengasong a souligné que le tableau de l’épidémie sur le continent était toutefois contrasté, avec de nouveaux cas augmentant en Afrique de l’Est, du Nord et en Afrique australe, et une baisse en Afrique de l’Ouest et du centre.

Le Kenya a ainsi enregistré une hausse hebdomadaire moyenne de 45 % des cas au cours des quatre dernières semaines, tandis qu’à l’autre bout du spectre la Sierra Leone a connu une baisse hebdomadaire de 21 %.

John Nkengasong a souligné que tous les pays devaient renforcer les tests et les systèmes de surveillance, et recommander le port du masque.

« Si nous faisons cela ensemble, nous préparons concrètement le continent à une deuxième vague, qui va indubitablement arriver », a-t-il déclaré.

« Nous avons vu ce qui se passe en Europe. Nous voulons nous assurer que nous allons préserver ce que nous avons réussi au cours des dix derniers mois », a-t-il ajouté.

france24

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut