mardi 22 septembre 2020
Accueil / Finances / Covid-19 : Le Directeur général du Groupe Visa ambitionne de digitaliser les paiements

Covid-19 : Le Directeur général du Groupe Visa ambitionne de digitaliser les paiements

Covid-19 : Le Directeur général du Groupe Visa ambitionne de digitaliser les paiements

Le Directeur général du Groupe Visa veut une digitalisation des transactions financières Ismahill Diaby, Directeur général du Groupe Visa Afrique de l’ouest et centrale francophone et lusophone a affirmé que la crise sanitaire due à la pandémie du coronavirus va favoriser l’accélération de la digitalisation des transactions financières. C’était au cours d’un panel tenu récemment à Abidjan-Plateau dont le thème était : « Relance de l’inclusion financière après la crise sanitaire Covid-19 ».

Au cours de cette rencontre, Ismahill Diaby a expliqué que son établissement financier a mis en place avant la survenue de la pandémie, une stratégie avec des banques de la sous-région notamment l’UEMOA dans le but d’accélérer la numérisation des paiements.

Pour lui, il est important que pour les banques africaines de se mettre au diapason du reste du monde dans cette innovation.

« Aujourd’hui la crise que nous traversons montre l’importance de la transformation digitale pour notre économie, et les opportunités qu’elle peut créer » souligne-t-il.

Le Directeur général de groupe financier révèle que « l’après coronavirus » viendra révolutionner le système de paiement bancaire. « Nous ne disons pas que le cash va disparaitre mais la tendance sera clairement au renforcement de la digitalisation. Avec les habitudes de consommation modifiées, les habitudes de paiement vont forcément évoluer aussi et ce, au détriment de l’espèce. De plus en plus nous allons voir l’utilisation de nouvelles technologies comme modes de paiement comme le téléphone mobile, la carte virtuelle et bien d’autres » a détaillé Ismahill Diaby avant de laisser entendre que « cette transaction ne peut qu’être bénéfique pour les États car entre autre la production et le transport des billets coutent extrêmement cher et le paiement digital ne pourra apporter que plus de transparence dans les transactions financières et aider à une meilleure formalisation de nos économies ».

L’ancien cadre de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie de la Côte d’Ivoire (BICICI) a par ailleurs insisté sur la contribution des banques, des micros-finances ainsi que des opérateurs télécoms pour réussir ce pari. Et ce dans le but d’accélérer l’inclusion financière.

A sa suite, Mariam Djibo, directrice générale de « Advans Cote d’Ivoire » a fait comprendre qu’après la crise, il faudra arriver au moyen du digital, à proposer toute une panoplie de services (crédit, épargne) aux populations afin qu’elles puissent être inclues financièrement pour relancer l’économie. « L’après-Covid sera donc très propice au redressement du taux d’inclusion financière. La crise sanitaire a montré que l’avenir était aux technologies financières connectées et accessibles simplement, pour l’intérêt de tous. Nous avons donc face à nous de nombreuses opportunités à saisir » a-t-elle renchérit.

La mise en place d’un plan de relance et de digitalisation du système bancaire en vue du futur modèle de développement économique est l’une des recommandations prioritaires formulées par les panelistes.

rti.ci

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut