mardi 22 septembre 2020
Accueil / Développement / Covid-19: le très spécial quatuor de l’Union Africaine

Covid-19: le très spécial quatuor de l’Union Africaine

Covid-19: le très spécial quatuor de l’Union Africaine

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, président exercice de l’Union Africaine (UA) a annoncé dimanche, la nomination d’un quatuor d’envoyés spéciaux chargés de mobiliser la communauté internationale pour une aide économique à l’Afrique face aux conséquences du coronavirus sur le continent.

Il s’agit de la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, ancienne ministre des Finances de son pays et ancienne directrice de la Banque mondiale, de Donald Kaberuka, ancien ministre du Rwanda et ancien président de la Banque africaine de développement (BAD), de l’Ivoirien Tidjane Thiam, ex-patron de Crédit Suisse et du Sud-africain Trevor Manuel, ancien ministre des Finances de son pays. Concrètement, ils devront solliciter un « soutien concret et rapide, comme promis par le G20, l’Union européenne et d’autres institutions financières internationales » en vue d’aider les pays d’Afrique à faire face aux défis économiques auxquels ils sont confrontés.

«À la lumière de l’impact socioéconomique et politique dévastateur de la pandémie sur les pays africains, ces institutions doivent soutenir les économies africaines qui sont confrontées à de sérieux défis économiques avec un plan de relance complet pour l’Afrique, y compris une dette différée et des paiements d’intérêts », a indiqué Cyril Ramaphosa dans un communiqué publié dimanche.

«L’impact de la pandémie de coronavirus a été mondial à la fois à l’échelle et à la portée, ce qui nécessite une action internationale coordonnée pour permettre à tous les pays de réagir efficacement, mais plus particulièrement aux pays en développement qui continuent de supporter un fardeau historique de pauvreté, d’inégalité et de sous-développement», a-t-il ajouté.

En rappel, l’Afrique dénombre, ce dimanche, 13 814 cas confirmés de Covid-19 pour 747 décès selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine. D’après le dernier rapport Africa’s Pulse de la Banque mondiale, la croissance devrait fortement chuter dans la partie subsaharienne du continent, passant de 2,4 % en 2019 à -2,1 à -5,1 % en 2020, une première depuis 25 ans.

financialafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut