Accueil / Développement / Croissance économique : l’Afrique australe se redresse lentement (rapport)

Croissance économique : l’Afrique australe se redresse lentement (rapport)

Croissance économique : l’Afrique australe se redresse lentement (rapport)

L’Afrique australe a enregistré et enregistrera des croissances économiques timides en 2018 et 2019. C’est ce qu’indique le rapport sur les perspectives économiques de l’Afrique australe (PEAA), publié par la BAD, mardi à Pretoria en Afrique du Sud.

Selon le rapport, les économies de l’Afrique australe connaissent un rythme doux depuis quelques années, qui contraste avec la dynamique explosive de la croissance économique du continent. Ainsi en 2017, la région a enregistré 1,6% de croissance du PIB. Cette performance qui constitue une avancée par rapport au 0,6% enregistré en 2016, a été motivée notamment par la remontée des produits de base et par une hausse de la production agricole et hydroélectrique, stimulée par l’amélioration des conditions météorologiques.

Cependant l’Afrique du Sud qui représente la plus grosse économie de la région, a enregistré quant à elle le deuxième taux de croissance le plus faible pendant cette période (0,9%), juste derrière la Namibie (0,8%). « En dehors de son court rebond d’après la crise, l’Afrique du Sud a enregistré une croissance faible et en déclin depuis 2011.», indique le rapport.

Des prévisions « prudentes » pour 2018 et 2019

La BAD table sur une croissance modeste de la région pour 2018 et 2019, en raison notamment des nombreuses difficultés qui plombent l’économie de l’Afrique australe. « Les perspectives économiques de la région restent confrontées à des obstacles majeurs : taux de chômage élevé, prix des produits de base plus bas que prévu, dérapages budgétaires et endettement croissant dans certains pays, ainsi qu’incertitude politique.» précise le document.

Cependant, les espoirs d’investissement accru dans les secteurs non pétroliers comme l’électricité, les technologies, la construction, ainsi que les grands projets dans les domaines de l’infrastructure et de l’industrie extractive, pourraient porter l’économie de la région. Celle-ci est prévue pour enregistrer une croissance de 2% en 2018 et 2,9% en 2019.

Le taux régional moyen d’inflation quant à lui, pourrait baisser pour atteindre les 7% en 2018-2019. Cette situation devrait être motivée par un maintien des conditions monétaires tendues et des nouvelles mesures de contrôle des prix de certains biens. « Les taux d’inflation de la plupart des pays de la région devraient tourner autour de 4 à 8 %. », souligne rapport.

Notons que les prévisions de croissance indiquées dans le rapport, restent nettement inférieures à l’objectif régional d’une croissance économique annuelle de 7% pour tous les Etats membres.

Moutiou Adjibi Nourou (stagiaire)
agenceecofin

Aller en haut