Accueil / Auto & Transports / CSeries : Bombardier lorgne une version plus grosse

CSeries : Bombardier lorgne une version plus grosse

CSeries : Bombardier lorgne une version plus grosse

Bombardier (BBD.B) (TSX) considère de lancer une troisième version du CSeries qui viendrait concurrencer davantage les appareils mono-couloir de ses rivaux européens et américains, selon le Wall Street Journal.

Les versions actuelles du CSeries concurrencent les plus petits appareils de Boeing (BA) (NYSE) et d’Airbus. Une troisième version du CSeries viendrait pénétrer le vaste marché des appareils mono-couloir qui comptent de 160 à 180 sièges, a affirmé Fred Cromer, le nouveau patron de la division Avions commerciaux chez Bombardier.

«On voit des opportunités où une version future de l’avion serait réaliste», a déclaré M. Cromer.

Bombardier mène présentement des tests de vols pour ses deux versions de CSeries. La certification du modèle CS100, d’une capacité de 125 sièges, est complétée à hauteur de 70% et l’appareil est en bonne voie d’obtenir l’approbation des autorités réglementaires d’ici la fin de l’année. Son entrée en service se ferait à la mi-2016, soit environ deux ans et demi plus tard que prévu.

Le modèle CS300, qui peut accueillir jusqu’à 160 passagers en configuration haute densité, devrait entrer en service six mois plus tard.

Le troisième modèle sous considération, appelé le CS500, viendrait concurrencer les appareils Boeing 737 et Airbus A320 qui se sont vendus par milliers depuis 2010.

M. Cromer a indiqué au Wall Street Journal que Bombardier doit compléter les tests des deux premiers modèles de CSeries pour déterminer si un éventuel CS500 pourrait, par exemple, utiliser les mêmes ailes, ce qui réduirait les coûts de beaucoup.

M. Cromer a affirmé qu’il était trop tôt pour discuter de la capacité du nouveau modèle, mais qu’il devrait viser le marché des modèles les plus populaires des 737 et A320. «Autrement, nous le ferions pas», a-t-il ajouté.

À 13h45, la nouvelle faisait perdre 1,5% ou 2,29$ au titre de Boeing à la Bourse de New York, à 145,06$, alors que celui de Bombardier perdait 2,8% ou 0,07$ à 2,47$ à la Bourse de Toronto.

argent.canoe.ca

Aller en haut