Accueil / Développement / Cyril Ramaphosa : « L’amende de MTN au Nigeria pourrait nuire à l’Afrique du Sud …

Cyril Ramaphosa : « L’amende de MTN au Nigeria pourrait nuire à l’Afrique du Sud …

Cyril Ramaphosa : « L’amende de MTN au Nigeria pourrait nuire à l’Afrique du Sud …

Cyril Ramaphosa : « L’amende de MTN au Nigeria pourrait nuire à l’Afrique du Sud sur le long terme »

Face aux députés le 5 novembre 2015, Cyril Ramaphosa, le vice-président de la République d’Afrique du Sud, a admis que l’amende de 5,2 milliards de dollars servie à MTN par la Commission des communications du Nigériane (NCC) « pourrait nuire à l’Afrique du Sud sur le long terme ». Aux questions des députés sur le sujet, il a expliqué que si l’amende de MTN Nigeria est maintenue telle quelle, l’impôt prélevé par l’Etat sur le revenu du groupe télécom sera plus faible.

Cyril Ramaphosa a indiqué que l’Etat prendra note de la manière donc les choses évolueront entre MTN et la NCC. Il a par ailleurs appelé toutes les sociétés sud-africaines opérant dans des pays étrangers à se conformer aux lois locales parce qu’elle représente le drapeau sud-africain.

Nkhensani Kubayi, la présidente de la commission des télécommunications au parlement, a déclaré au site d’informations sud-africain Business Report qu’une date sera arrêtée pour permettre aux dirigeants de MTN de venir s’expliquer sur l’échec de l’entreprise à se conformer aux lois nigérianes.

Pour Jeff Radebe, le ministre à la Présidence de la République d’Afrique du Sud, le gouvernement d’Afrique du Sud n’interviendra pas dans cette affaire. Au terme du conseil de Cabinet qui s’est tenu le 5 novembre 2015 il a déclaré aux journalistes qu’aucune discussion sur le sujet n’est en cours au niveau ministériel entre l’Afrique du Sud et le Nigeria. Il a précisé que les relations cordiales entre les deux pays ne souffriront pas de cette situation délicate.

Bien évidement, ne pas se mêler de cette affaire ne veut pas dire ne pas se sentir concerné, a précisé Jeff Radebe. « Cette affaire est entre MTN et les autorités nigérianes. Évidemment, en tant que gouvernement nous sommes préoccupés mais nous ne pouvons qu’espérer que les pourparlers entre MTN et les autorités nigérianes portent des fruits (…) Nous croyons que les discussions entre MTN et les autorités nigérianes vont aboutir à une résolution rapide du différend de manière à assurer à MTN de continuer son activité d’investissement dans l’économie nigériane ».

Muriel Edjo
agenceecofin.com

Aller en haut